Franck Dubosc regrette d'avoir eu "honte" de ses origines sociales

Franck Dubosc regrette d'avoir eu "honte" de ses origines sociales
Franck Dubosc au photocall de la 42e cérémonie des César à la salle Pleyel à Paris, le 24 février 2017.

Émilie Nougué

Invité dans Quotidien sur TMC lundi 3 décembre 2018, l'humoriste et comédien a indiqué qu'il était aujourd'hui fier de ses origines modestes, lui qui avait tenté de les cacher par le passé.

À plusieurs reprises dans les médias, Franck Dubosc a évoqué les complexes qu'il ressentait à une époque à propos de ses origines sociales. "C'est horrible de dire que j'avais honte parce que j'ai honte aujourd'hui d'avoir pu penser ça, mais je l'assume parce que c'est vrai", avait-il ainsi déclaré en 2016 dans Le Divan de Marc-Olivier Fogiel, ajoutant : "D'ailleurs mon père est mort en pensant que j'avais encore honte de lui. Ce que pensait mon père était faux."

"C'est mon sang"

Aujourd'hui, celui qui est venu faire la promotion du film "All Inclusive" de Fabien Onteniente culpabilise encore de son comportement passé. "J'ai honte d'avoir eu honte, c'était ridicule parce que c'est mon sang", a-t-il indiqué à Yann Barthès. Très proche de sa famille, il s'attache désormais à la soutenir financièrement : "Ils ont de la chance, moi je suis là. Mais il faudrait peut-être que chacun ait son petitFranck." "Moi déjà j'essaye d'aider les miens, maintenant je pense que c'est aux politiques d'être le petit Franck de chacun, c'est le gouvernement", a-t-il ajouté, faisant référence au mouvement des "gilets jaunes".

Le comédien originaire de Rouen a en effet réaffirmé son soutien aux gilets jaunes tout en déplorant les violences ayant eu lieu le 1er décembre un peu partout en France et les tags insultants. "Que les gens le pensent, je peux comprendre quand les gens sont dans le besoin, on en veut à la terre entière. Mais je pense que le mouvement peut, et doit rester digne", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.