Francis Lalanne : son appel à "commettre un délit" ne passe pas

Francis Lalanne : son appel à "commettre un délit" ne passe pas
Francis Lalanne (avec un gilet jaune) lors d'un concert exceptionnel au bateau théâtre Le Nez Rouge à Paris, le 8 décembre 2018.

Dimanche 28 mars 2021, quelque 350 personnes se sont rassemblées à Nice contre les mesures de restriction visant à enrayer la pandémie de Covid-19. Parmi elles, Francis Lalanne. Accompagné de sa guitare, il a encouragé les manifestants à "s'embrasser" en signe de résistance. Un appel largement critiqué sur la Toile.

Cela fait déjà plusieurs mois que Francis Lalanne s'est érigé en "résistant" contre les mesures prises par le gouvernement. Après avoir invité l'armée à renverser Emmanuel Macron dans une tribune publiée sur France Soir, c'est à Nice qu'il s'est rendu pour faire entendre sa voix. "Les messages anxiogènes, délivrés toute la journée par le gouvernement sont là pour rendre malades psychologiquement les gens, et c'est délibéré", a lancé cet artiste à part.

"Je vous propose de vous embrasser les uns les autres"

Face à une foule acquise à sa cause, celui qui est en couple avec Alice, de 38 ans sa cadette, a fustigé le port du masque. "Ils disent qu'il est obligatoire, mais ils disent pas où. Mettez-le sur le front, à la ceinture, en boucles d'oreilles. Vous pouvez aussi vous en servir pour ramasser les merdes des chiens", a-t-il déclaré. Et le chanteur d'ajouter : "Je vous propose de commettre un délit sous les yeux des forces de l'ordre qui ne diront rien. Je vous propose de vous embrasser les uns les autres. Partagez, partagez ! Que tous ceux qui voient la vidéo et dans les rues s'embrassent les uns les autres !"

Sur une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, on peut voir le public s'exécuter avant de scander : "Liberté ! Liberté !" Des images qui ont fait grand bruit sur Internet, les contacts physiques augmentant les risques de propagation du virus. "C'est criminel, c'est honteux.... C'est une insulte aux morts de la Covid et à toutes les personnes qui se démènent pour endiguer l'épidémie", peut-on lire parmi les nombreuses réactions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.