Fort Boyard : accusé de "chantage", le premier Père Fouras se défend

Fort Boyard : accusé de "chantage", le premier Père Fouras se défend
Le Père Fouras et Patrice Laffont posent pour l'émission Fort Boyard en 1993.

Dans un documentaire diffusé dimanche 22 décembre 2019, Patrice Laffont laissait entendre que Michel Scourneau, premier interprète du personnage du Père Fouras dans Fort Boyard avait tenté de faire "raquer" la production du jeu télévisé.

"Comme il a su qu'il était devenu très vite célèbre à la fin de la saison, il a fait un peu de chantage à la production en disant 'Bon maintenant faudrait peut-être me raquer un peu'...", confiait l'animateur mythique de Fort Boyarddans le documentaire "Les maîtres des jeux télé" diffusé il y a quelques jours sur France 5.

Des propos que Michel Scourneau ne digère pas. Dans une interview accordée à TV Mag jeudi 26 décembre, ce dernier a tenu à rétablir la vérité. "Ce qu'il raconte est complètement débile", a assuré le comédien belge.

"Si cela me porte préjudice, j'envisagerai de voir un avocat"

Michel Scourneau a pris soin d'exposer la situation d'alors : "Quand mon agent m'a proposé de faire le Père Fouras, je n'étais pas extrêmement chaud et j'avais donc négocié un cachet assez élevé. J'avais obtenu 250 000 francs (près de 60 000 euros, ndlr) pour tourner l'ensemble de la première saison." Un cachet dont aurait pris connaissance l'animateur historique de Fort Boyard : "Un jour, sur le bateau qui nous emmenait sur le fort, Patrice Laffont m'avait interpellé pour me dire que mon agent s'était vachement bien démerdé pour mon cachet. J'avais été étonné qu'il soit au courant et cela m'avait laissé penser qu'il était moins bien payé que moi..."

Mais l'acteur a-t-il oui ou non fait du chantage à la production ? Selon lui, non. Si Pierre Sportolaro, le directeur de production, lui avait en effet proposé de reconduire son contrat "avec un cachet moins important", l'acteur avait fait savoir ne pas être d'accord. "Je voulais le même contrat. La discussion s'était arrêtée là et je n'avais plus eu de nouvelles par la suite. Mais je n'ai jamais réclamé plus parce que je savais que j'étais déjà très bien payé", a assuré Michel Scourneau avant de révéler être "resté sans voix" en apprenant par hasard que Yann Le Gac avait décroché son rôle. "J'avais trouvé cela indécent de ne pas être informé par la production", a t-il ajouté.

Ces accusations proférées dans le documentaire de France 5, Michel Scourneau ne semble pas vouloir les laisser passer. "Je crois encore avoir le numéro de Patrice Laffont, je l'appellerai pour avoir une explication", a-t-il prévenu précisant être "scandalisé par ce qu'il a pu raconter". "Je ne comprends pas pourquoi il a inventé cette histoire. Si cela me porte préjudice, j'envisagerai de voir un avocat. Mais je ne demanderai pas une grosse somme d'argent, simplement un rectificatif et un euro de dommage moral", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.