Florent Pagny : son incroyable entrevue avec Emmanuel Macron pour parler impôts

Florent Pagny : son incroyable entrevue avec Emmanuel Macron pour parler impôts
Florent Pagny lors des 35e Victoires de la Musique à la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt, le 14 février 2020.

Florent Pagny a longtemps été accusé d'avoir pratiqué l'exil fiscal, notamment suite à son expatriation au Portugal. Un sujet que le chanteur a récemment révélé avoir abordé avec Emmanuel Macron lors d'une entrevue directement centrée sur la fiscalité.

C'est le 5 novembre 2020 qu'est parue aux Editions Prisma la biographie de Florent Pagny intitulée "Florent Pagny, portrait d'un éternel rebelle" et signée Eric Le Bourhis. Dans cet ouvrage, l'auteur révèle que le chanteur s'est entretenu avec le Président de la République Emmanuel Macron au sujet de ses impôts et de son déménagement au Portugal. Une drôle de rencontre racontée par l'interprète de Ma liberté de pensée.

L'exil de Florent Pagny au Portugal en 2017 avait fait couler beaucoup d'encre et suscité de vives critiques, et on apprend aujourd'hui que le sujet a intéressé jusque dans les plus hautes sphères de l'État. Celui qui s'apprête à sortir son vingtième album vient de révéler qu'il avait été convié en 2018 à s'entretenir avec Emmanuel Macron pour évoquer sa fiscalité : "Il voulait mieux comprendre l'annonce de ma domiciliation au Portugal. Quand un dossier l'interroge, il ne lâche pas le morceau et voit tout le monde. Je ne suis pas un cas isolé." Et face au Président, le chanteur a joué franc-jeu.

Florent Pagny : "Le Portugal, cela ne concerne que mes droits d'auteur"

"Je lui ai expliqué que je chantais en France, et que toutes mes prestations réalisées dans l'Hexagone me valaient de payer mes impôts ici, en France. Le Portugal, cela ne concerne que mes droits d'auteur sur mes disques, mais qui, en raison de la baisse structurelle du marché, je vous le dis, ne rapportent plus autant", a révélé en toute franchise l'artiste au style décalé avant d'annoncer son potentiel retour dans l'Hexagone : "Je songe à redevenir résident français. Je suis en train d'étudier mon retour. Le dossier est à l'étude. Voilà, j'espère revenir. Pourquoi m'embêter ainsi à tout faire en double ?"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.