Fête de la musique : Jean-Pierre Pernaut et Jarry dénoncent les attroupements

Fête de la musique : Jean-Pierre Pernaut et Jarry dénoncent les attroupements
Jean-Pierre Pernaut à Lille lors de la promotion de son livre "Combien ça coûte", le 4 septembre 2009.

La fête de la musique 2020 a vu de nombreux rassemblements spontanés se créer. Des attroupements au sein desquels la majorité des fêtards ne respectaient ni les distanciations sociales, ni le port du masque. Choqués par ces images, Jean-Pierre Pernaut et Jarry ont commenté et dénoncé des comportements qu'ils jugent irresponsables.

Lundi 22 juin 2020, les vidéos de la fête de la musique, célébrée la veille dans toute la France, n'ont pas manqué de faire réagir. Parmi ceux qui ont critiqué des images dans lesquelles on pouvait voir les Français festoyer comme si la pandémie avait déjà été éradiquée, Jean-Pierre Pernaut et l'humoriste Jarry .

Ses coups de gueule ont fait parler d'eux durant le confinement, et le présentateur préféré des français ne semble pas prêt à s'arrêter en si bon chemin. Toujours très à l'aise pour glisser de cinglants commentaires sur l'actualité, Jean-Pierre Pernaut a cette fois-ci saisi l'occasion d'offrir son point de vue sur les rassemblements lors de la fête de la musique. En fin de Journal, alors qu'il présentait des images de moutons en transhumance le présentateur a commenté : "Quand on les voit comme ça, tous ensemble, ça rappelle un peu les attroupements de la fête de la musique. Mais pour les vrais moutons, il n'y a pas de risque d'épidémie." Un trait d'humour qui n'est pas passé inaperçu, à l'image du petit texte posté le jour même par Jarry sur Twitter.

"Il y a quelque-chose que je ne comprends pas"

Si Jean-Pierre Pernaut a commenté la situation avec une certaine ironie, l'humour était cependant totalement absent du message posté par Jarry : "Pas le droit de jouer mon spectacle, de faire mon métier, mais des milliers de gens dans la rue pour fêter la musique okay ! Le gouvernement autorise cela... Il y a quelque chose que je ne comprends pas." Manifestement amer, l'artiste a conclu son message avec le mot "colère". Et si dans les commentaires, des twittos ont tenu à rappeler à l'humoriste que ces rassemblements n'étaient pas autorisés, on pouvait lire des messages de soutien parmi lesquels "Les manifs, la fête de la musique ... Je suis aussi ahurie de ces contradictions qui pénalisent tous les spectacles... Incompréhensible et tellement injuste pour tous les artistes qu'on laisse sur la touche."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.