Fernandel, un "grand romantique" : son petit-fils raconte

Fernandel, un "grand romantique" : son petit-fils raconte
Fernandel à bord de son bateau "Le Camera" au large de Carry-le-Rouet, en 1960.

Ce vendredi 26 février 2021 marque les 50 ans de la disparition de Fernandel. À cette occasion, son petit-fils Vincent a été invité dans Le 10h - midi de Sud Radio. Il a alors fait quelques confessions sur le caractère de son illustre grand-père.

Vincent Fernandel n'a "été élevé dans aucun culte" de son grand-père. Néanmoins, il ne tarit pas d'éloges quand on lui demande de parler de ce dernier. "Je sais beaucoup de choses sur l'homme, j'en sais aussi pas mal sur l'acteur car c'est un de mes métiers, mais quand on me parle de Fernandel, je vois l'homme avant tout, a-t-il expliqué sur Sud Radio. Je retiens sa valeur humaine, ce qu'il a été pour sa famille, les valeurs qu'il a transmises, le socle qu'il a mis en place, qu'ensuite mon père m'a transmis et que je transmettrai peut-être un jour à mes enfants."

"Il écrivait une lettre par jour à sa femme"

En plus d'avoir pour réputation d'être un vrai gentil, Fernandel était "quelqu'un de très droit", selon son petit-fils. "Il a rencontré ma grand-mère à l'âge de 8 ans et il ne l'a plus quittée jusqu'à sa mort ! C'était un amoureux-fou, un grand romantique ! Il écrivait une lettre par jour à sa femme pour prendre des nouvelles lorsqu'il était en tournage", a-t-il poursuivi.

Et Vincent Fernandel d'évoquer ensuite son propre caractère : "J'ai des traits communs de caractère avec mon grand-père. Je suis définitif ! On a de la tolérance dans la famille, mais il ne faut pas non plus croire qu'on laisse tout passer et qu'on n'accorde pas une grande valeur à la confiance, celle qui se prouve dans les actes. Je préserve aussi énormément le monde intime, ma vie privée. Nous ne goûtons pas les apparats du showbiz, la vitrine."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.