Faustine Bollaert dévoile sans langue de bois le secret de son succès

Faustine Bollaert dévoile sans langue de bois le secret de son succès
Faustine Bollaert au photocall de la conférence de presse de France 2 au théâtre Marigny à Paris, le 18 juin 2019.

À 41 ans, Faustine Bollaert peut se vanter d'être l'une des animatrices les plus en vogue du paysage audiovisuel français. Dans un entretien accordé au journal Libération mercredi 3 mars 2021, l'animatrice est revenue sur son parcours professionnel et a donné son avis concernant les raisons de son succès.

Selon Faustine Bollaert, son succès n'est basé que sur une chose précise. "Je ne suis pas une bombe, j'ai des rondeurs, j'ai des défauts", affirme-t-elle avec confiance. Aujourd'hui mariée à l'écrivain Maxime Chattam et mère de deux enfants, la jolie brune assure que son côté "madame tout le monde" la rend plus accessible pour les téléspectateurs. "Je suis maquillée, coiffée, mais je porte des fringues qu'on peut s'acheter. Je ne suis pas inaccessible. Je suis jolie, mais pas trop. Du coup, je n'agresse pas les nanas qui me regardent, et les mecs m'aiment bien parce que 'elle est mignonne, mais pas agressive', j'allais dire pas sexuellement. Je suis celle qui regarde les émissions", confie-t-elle ensuite sans détour.

"Je ne suis jamais à l'aise dans la mondanité"

Depuis 2017, Faustine Bollaert s'illustre aux commandes de l'émission Ça commence aujourd'hui, dans laquelle elle écoute les problèmes de ses invités et tente de trouver des solutions avec l'aide de professionnels. Parmi eux, Laurent Karila, psy-addictologue, affirme : "Chez Faustine, il n'y a pas le côté superficiel que peut provoquer l'exposition médiatique. Elle est vraie, super vivante, supra empathique avec un sens de l'écoute inné, l'ambiance de travail est très sympa."

De son côté, l'animatrice se définit comme "populaire" et affirme avoir toujours montré des réticences en milieu trop guindé. "Voilà un mot qui me définit, populaire. J'ai mis du temps à le comprendre et à l'admettre, alors que c'était là depuis longtemps. Je n'ai jamais été à l'aise dans mon milieu d'origine, je n'aimais pas le parisianisme, je ne voulais pas habiter Paris, d'ailleurs on vit à la campagne, dans l'Oise, et j'adore ça. Je ne suis jamais à l'aise dans la mondanité, je perds alors mes moyens, même si j'ai grandi avec les codes nécessaires", conclut-elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.