Fanny Ardant : "Etre mère m'a empêchée de m'enfoncer"

Fanny Ardant : "Etre mère m'a empêchée de m'enfoncer"
Fanny Ardant lors de la 46ème cérémonie des César à l'Olympia, à Paris, le 12 mars 2021.

Actrice et réalisatrice, Fanny Ardant recevait, en 2020, le César du meilleur second rôle féminin pour "La Belle Époque", de Nicolas Bedos. Cette année, lors de la 46e cérémonie de l'événement qui réunit les perles du cinéma français, elle était nommée dans la catégorie second rôle pour sa prestation dans "ADN", de Maïwenn. L'occasion pour Le Monde de revenir sur sa carrière et pas que !

Dans une interview publiée le 14 mars 2013 par Le Monde, Fanny Ardant s'est laissée aller à quelques confidences concernant sa relation avec François Truffaut, parti top tôt, le 21 octobre 1984 alors qu'il n'avait que 52 ans. En effet, ensemble, ils ont marqué le cinéma avec les films "La Femme d'à côté" et "Vivement dimanche !" mais c'est sur le plan personnel que la femme de 71 ans désormais s'est épanchée expliquant qu'il y avait eu "un avant et un après" ce drame qui a sombrement marqué sa vie. "Je me suis fracassée" explique-t-elle.

"Les enfants ont été ma planche de salut"

Cette disparition a été tragique pour Fanny Ardant qui a réussi à relever la tête grâce à ses trois filles : Lumir née en 1975 de sa relation avec Dominique Leverd, Joséphine fruit de son amour avec François Truffaut en 1983 (un an avant la disparition de celui-ci) et enfin, Baladine de son idylle avec Fabio Conversi en 1990. "Les enfants ont été ma planche de salut, commence par expliquer la comédienne. J'ai élevé mes trois filles seule, ça m'a donné envie de vivre, même si je suis toujours restée femme. Être mère m'a empêchée de m'enfoncer. Ça m'a sauvée et ça m'a permis d'arriver où j'en suis quelles que soient les épreuves, les chagrins, les échecs". Et de poursuivre : "D'avoir été très malheureuse m'a rendue meilleure, c'est comme si je me délestais de ma colère. Les plus grands naufrages de ma vie ont été les gens que j'ai perdus, mais j'ai compris que ce n'était pas pour cela que je n'aimerais plus la vie. C'est difficile à tuer la vie."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.