Fabrice Luchini critique les réseaux sociaux : "C'est pathétique !"

Fabrice Luchini critique les réseaux sociaux : "C'est pathétique !"
Fabrice Luchini lors de la 69ᵉ édition du Festival de Cannes, le 13 mai 2016.

Invité de Sept à Huit, dimanche 27 septembre 2020 sur TF1, Fabrice Luchini a profité de son passage dans l'émission pour dire tout le mal qu'il pensait des réseaux sociaux. Une intervention qui prouve une nouvelle fois que la star n'a rien perdu de sa verve légendaire.

Fabrice Luchini n'a pas l'habitude de mesurer ses propos. Durant le confinement, le comédien qui rêvait jadis d'une carrière de coiffeur s'est mis aux réseaux sociaux. Et si ses vidéos de récitations de fables de Jean de La Fontaine postées sur Instagram ont beaucoup plu, celui qui a partagé l'affiche de "Jean-Philippe" avec Johnny Hallyday a malgré tout confié ne pas avoir particulièrement apprécié cette nouvelle expérience et a vivement critiqué le contenu présent sur les réseaux sociaux.

"Les gens montrent un vieux beefsteak, mais quel est l'élan lyrique avec cette assiette ?"

C'est la compagne de celui qui rêve d'incarner Didier Raoult au cinéma qui l'a convaincu de se créer un compte sur les réseaux sociaux. "Je ne savais pas même ce que c'était Instagram", a-t-il avoué sans rougir sur le plateau de Sept à Huit avant de se lancer dans l'un des réjouissants esclandres dont il a le secret : "Sur Instagram, c'est pathétique ! Les gens montrent un vieux beefsteak, mais quel est l'élan lyrique avec cette assiette ? Quelqu'un va recevoir cette assiette et en plein après-midi, il va interrompre une conversation en disant : 'oh dis-donc tu sais que Claudine mange un beefsteak ? Oh putain c'est génial ! Je veux bien qu'il y ait de gros problèmes dans la civilisation mais pourquoi ce beefsteak ? Pourquoi l'envie de le photographier ? Et pourquoi l'envie de partager ce beefsteak ? Je ne comprends pas !"

Dans sa dernière publication sur le réseau social, le 24 septembre dernier, Fabrice Luchini, décidément très porté sur la nourriture, a soutenu à sa façon les restaurateurs dont l'activité est perturbée par les dernières mesures gouvernementales liées à la crise sanitaire en louant les mérites des restaurants du 18e arrondissement de Paris. "On a de la chance dans le 18ème côté restaurants", a-t-il écrit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.