Évelyne Thomas : pourquoi elle a "eu la tentation d'abandonner" la télé

Évelyne Thomas : pourquoi elle a "eu la tentation d'abandonner" la télé
Évelyne Thomas à la conférence de rentrée du Groupe NRJ au Théâtre des Folies Bergère à Paris, le 16 septembre 2019.

Fabien Gallet

L'animatrice de 55 ans, qui officie désormais sur Chérie 25, s'est confiée sur son expérience à la télé et les dessous de ce milieu, dans une interview accordée dans le cadre de l'émission Morandini Live sur CNews, mercredi 6 novembre 2019.

Elle fut l'une des grandes stars du PAF du début des années 2000 notamment avec le programme phare des après-midi de France 3, C'est mon choix. Mais après quelques années au sommet, Évelyne Thomas a connu une traversée du désert, naviguant de chaîne en chaîne. Une période difficile dans un monde qui l'est tout autant, comme elle l'a expliqué au micro de Jean-Marc Morandini, ce mercredi.

"Un petit poisson dans un océan de requins"

L'animatrice a en effet connu de gros moments de doute "à beaucoup de moments de (sa) carrière". "Quelques fois, c'est vrai, j'ai eu la tentation d'abandonner parce que c'est un métier dur, où on ne vous pardonne rien", a d'ailleurs admis cette maman qui oeuvre en solo depuis près de 20 ans. Évelyne Thomas se considérait alors comme "un petit poisson dans un océan de requins". Quand bien même, l'ancienne protégée de Jean-Luc Delarue n'est pas "déçue" par le milieu dans lequel elle évolue depuis plus de 30 ans. "Parce que je n'étais pas une oie blanche non plus", a-t-elle avoué avant de préciser : "Et finalement, je suis revenue à la télévision grâce à Chérie 25 qui m'a rappelée."

Celle qui se définit comme "intrinsèquement journaliste" ne peut en effet vivre sans la télévision. "J'ai mes réflexes de productrice, mes réflexes de directrice éditoriale qui reviennent, je fourmille d'idées. C'est fondamentalement mon métier", a assuré Évelyne Thomas, elle qui a décidé de quitter la région parisienne en s'installant en Corse. "J'ai fait le choix que j'aurais peut-être dû faire il y a 20 ans, de partir. Le fait de s'être éloignée de la capitale fait que je ne suis plus dans l'entre-soi, je suis avec les gens. Et ça, ça me procure un bien-être et une distance", a-t-elle conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.