Enrico Macias et Marine Le Pen : échanges tendus sur les réseaux sociaux

Enrico Macias et Marine Le Pen : échanges tendus sur les réseaux sociaux
Enrico Macias lors d'un concert caritatif au profit de l'association "Les Voilà" à l'Olympia à Paris, le 13 janvier 2014.

Lors d'une émission prochainement diffusée sur Radio J, Enrico Macias a fait savoir qu'il envisageait de quitter la France si Marine Le Pen était élue présidente de la République en 2022. Sur Twitter, la présidente du Rassemblement national n'a pas tardé à lui adresser une réponse cinglante.

C'est dans les colonnes du JDD que l'information a filtré. Invité de l'émission Les enfants de la République qui sera diffusée le 18 octobre 2020, Enrico Macias a évoqué l'élection présidentielle de 2022 et parlé de sa plus grande peur concernant son issue. L'interprète de L'Oriental a ainsi expliqué que si Emmanuel Macron devait céder sa place à Marine Le Pen, il prendrait la poudre d'escampette et partirait vivre à l'étranger. Une déclaration qui a provoqué de nombreuses réactions, à commencer par celle de la principale intéressée.

Et si Marine Le Pen était élue présidente de la République en 2022 ? Cette éventualité, Enrico Macias l'a envisagée et sait déjà ce qu'il ferait si elle venait à se concrétiser : il quitterait la France. "Ah oui, je ne reste pas, bien sûr. Je ne sais pas où j'irai", a-t-il confié à Radio J, une radio communautaire juive fondée en 1981. Mais pour celui qui a joué son propre rôle aux cotés de Jonathan Cohen et Gérard Darmon dans la série "Family Business", les chances que la fille de Jean-Marie Le Pen soit élue restent faibles. "Je ne pense pas qu'elle sera élue", a avoué l'interprète de Loukoum, fraîchement guéri du coronavirus. Et ses déclarations n'ont pas tardé à trouver écho sur les réseaux sociaux, où Marine Le Pen a riposté.

"Le lendemain, je prends l'avion et je m'en vais"

C'est par une phrase très courte que la tante de Marion Maréchal-Le Pen a répondu à la star de 81 ans : "Une bonne raison supplémentaire de voter pour moi en 2022 !". Un tacle asséné au chanteur dont le nom de scène a une origine amusante, qui avait annoncé envisager cette éventualité dès 2016, lorsqu'invité sur la chaîne télévisée RTS il avait déjà expliqué : "Si elle est élue en 2017, le lendemain, je prends l'avion et je m'en vais. Peut-être en Suisse, en Corse et peut-être en Israël."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.