Elsa Lunghini et Vanessa Paradis, rivales dans les années 80 ?

Elsa Lunghini et Vanessa Paradis, rivales dans les années 80 ?
Elsa Lunghini lors de la clôture de la 11e édition du festival du Film Francophone d'Angoulême, le 26 août 2018.

En 1986, Elsa Lunghini, 13 ans, devient numéro un du Top 50 avec T'en va pas, appartenant à la BO du film "La Femme de ma vie" dans lequel elle joue. L'année suivante, Vanessa Paradis, 14 ans, fait de même avec le titre Joe le Taxi. Deux jolis succès réalisés par deux adolescentes que la presse, à l'époque, présentait comme des rivales. Mais qu'en était-il réellement ?

Alors que le feuilleton "Ici tout commence", dans lequel joue Elsa Lunghini, a commencé à être diffusé le 2 novembre 2020 sur TF1, Voici a exhumé une interview que l'actrice avait donnée en 2015 au magazine pour enfants Doolittle. L'ex-compagne de Bixente Lizarazu et cousine germaine d'Eva Green y expliquait qu'elle n'avait jamais été la rivale de Vanessa Paradis, contrairement à ce qui se disait dans les journaux : "Pour nous c'était chiant. Parce que ce n'était pas le cas dans la vie. On se parlait souvent au téléphone, parce que ce qu'on vivait était très pénible."

Vanessa et Elsa, rivales malgré elles

Lors de son premier Olympia, Elsa Lunghini a invité Vanessa Paradis à venir la voir. Mais à cause du climat "très très violent" entourant la carrière de la future interprète de Divine Idylle, cette dernière a dû refuser. "Elle m'avait dit : 'Je m'excuse, j'aimerais beaucoup venir, mais si je viens, je vais me faire lyncher.' On en était là", s'était souvenue Elsa.

En 2019, celle qui se concentre désormais sur son métier d'actrice avait également évoqué cette rivalité supposée auprès du Point. "Je ne comprends toujours pas pourquoi, car nous étions très différentes l'une de l'autre, il y avait de la place pour tout le monde. Ça a été terrible et injuste pour Vanessa, on en parlait toutes les deux. C'était déséquilibrant parce que nous étions très jeunes", avait-elle déclaré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.