Elie Semoun parfois "injuste" envers son père malade : "Je lui en voulais"

Elie Semoun parfois "injuste" envers son père malade : "Je lui en voulais"
Elie Semoun lors du 72e Festival International du Film de Cannes, le 19 mai 2019.

Dimanche 29 novembre 2020, Elie Semoun a bouleversé les téléspectateurs de Sept à Huit sur TF1 en racontant la progression de la maladie de son père, atteint d'Alzheimer et décédé le 12 septembre dernier.

Les premiers symptômes ont commencé en 2016 alors que le père d'Elie Semoun, Paul, était âgé de 84 ans. "Au début on en rit, et j'en riais beaucoup avec mon père parce qu'il avait beaucoup d'humour. Mais plus ça avance et moins c'est drôle", a raconté l'humoriste, qui a déjà évoqué à plusieurs reprises la façon dont son père commençait à "perdre la boule".

"Je m'exaspérais vite, justement parce qu'il ne comprenait pas"

La maladie d'Alzheimer a pris de plus en plus de place dans la vie de Paul Semhoun. "J'ai honte", disait-il à ses enfants, ou encore : "Il vaut mieux que je meure parce que je vous embête." "Parfois, j'étais un peu injuste avec lui et je l'engueulais un peu, a reconnu l'ex-acolyte de Franck Dubosc. Je m'exaspérais vite, justement parce qu'il ne comprenait pas. Je lui en voulais d'être comme ça mais comment on peut en vouloir à quelqu'un qui est malade ?"

"On ne peut pas, ce n'est pas possible", a-t-il poursuivi. Et Elie Semoun de revenir sur la façon dont son père avait vécu le confinement : "Quelqu'un qui a Alzheimer, qui ne sait pas où il est et qui en plus ne reçoit pas la visite de sa famille... Vous vous rendez compte de ce que ça fait ? Pour lui, on l'avait abandonné durant le confinement. C'est ce qu'il disait aux infirmières. En fait, ça l'a vraiment entraîné dans une chute qui était inéluctable mais qui a été accélérée par ce confinement."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.