Donald Trump : le prix faramineux de sa visite diplomatique au Royaume-Uni

Donald Trump : le prix faramineux de sa visite diplomatique au Royaume-Uni
Donald Trump reçu, avec son épouse Melania, par la reine Elisabeth II d'Angleterre lors d'un dîner d'Etat à Buckingham Palace, à Londres, le 3 juin 2019.

Invités par la reine Elizabeth II, Donald Trump et son épouse Melania sont arrivés au Royaume-Uni pour une visite diplomatique du 3 au 5 juin 2019. Découvrez le coût exorbitant de leur séjour.

Donald et Melania Trump sont actuellement au Royaume-Uni pour une visite officielle de 3 jours sur invitation de la reine Elizabeth II. Lundi dernier, le séjour du couple présidentiel américain a débuté en grandes pompes par une cérémonie de bienvenue à Buckingham Palace. Le soir venu, celle-ci a été suivie d'un dîner d'État, en présence de la Première ministre Theresa May et de la famille royale : la reine, le prince William et Kate Middleton, ainsi que le prince Charles et Camilla Parker-Bowles.

Seuls absents au tableau, le prince Harry et Meghan Markle, dont les apparitions publiques se font rares depuis la naissance de leur 1er enfant, Archie Harrison Mountbatten-Windsor, le 6 mai dernier. Un événement heureux qui tombe donc à pic puisque la duchesse de Sussex, profondément démocrate, n'a jamais caché son inimitié envers le président des États-Unis.

Un voyage qui coûte cher au contribuable britannique

Au programme de ce mardi 4 juin pour Donald Trump, un petit-déjeuner d'affaires et un entretien au 10 Downing Street avec la Première ministre. Puis dans la soirée, ce sera au tour du chef d'État de recevoir le prince Charles à l'ambassade des États-Unis. Enfin, il terminera son séjour mercredi en participant à la célébration du 75e anniversaire du Débarquement à Portsmouth.

Un planning bien chargé qui aurait un sacré coût... Selon les informations du Parisien, le prix global de la visite officielle de Donald Trump au Royaume-Uni s'élèverait à 18 millions de livres (soit 20,3 millions d'euros). Au frais du contribuable britannique, précise le journal.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.