Diam's : accro aux médicaments avant sa conversion à l'islam

Diam's : accro aux médicaments avant sa conversion à l'islam
Diam's au festival Solidays à l'hippodrome de Longchamp, le 26 juin 2010.

Sur son compte Instagram, l'ex-rappeuse s'est confiée à ses abonnés sur sa dépression et sur ses années de lutte contre sa dépendances aux médicaments.

Lundi 11 novembre 2019, Diam's a évoqué son addiction aux médicaments avant l'arrêt de sa carrière en 2012, dans plusieurs story Instagram, afin de venir en aide à certains de ses fans. "Je reçois énormément de messages de la part d'hommes ou de femmes qui sont tombés sous l'emprise de cachets (antidépresseurs, somnifères...). Un grand nombre de personnes me demandent comment je m'en suis sortie", commence celle qui s'est convertie à l'islam en 2010.

"J'ai fini dans une ambulance"

Elle explique : "Je me suis retrouvée avec 9 cachets à prendre par jour. J'ai voulu tout arrêter d'un coup. J'ai fini dans une ambulance. Le choc fut si violent." Heureusement, l'ancienne star du rap français a pu compter sur l'aide d'un psychiatre, comme elle le confie : "Il m'a aidée à réduire les doses sur plusieurs mois. Il m'a indiqué comment cesser progressivement chaque médicament." Et écrit également : "Nous le savons bien, derrière la dépendance aux cachets, il y a de nombreuses souffrances, blessures, ou questions existentielles laissées sans réponse."

Diam's conclut ainsi son message : "Pour ma part, c'est bien après que j'ai compris : l'errance de mon âme ne pouvait pas se soigner avec des substances chimiques. Et si les cachets donnent l'illusion de mieux supporter la vie difficile, il n'en reste pas moins, qu'une fois les gens sevrés, les problèmes de fond persistent."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.