Delphine Wespiser dénonce la chasse à courre : "C'est du sadisme"

Delphine Wespiser dénonce la chasse à courre : "C'est du sadisme"
Delphine Wespiser, animatrice et Miss France 2012, lors du 76e festival international du film de Venise, la Mostra, le 4 septembre 2019.

Si la jolie Delphine Wespiser est avant tout connue pour son statut d'ancienne Miss France, elle affiche également un engagement sans faille contre la souffrance et la maltraitance animale. Aujourd'hui chroniqueuse dans l'émission Touche pas à mon poste sur C8, la jeune femme n'hésite pas à défendre ses convictions. Jeudi 14 janvier 2021, elle a notamment été très émue en dénonçant en direct la chasse à cour.

C'est en présence d'un jeune chasseur à courre que Delphine Wespiser a laissé éclater sa colère mais aussi sa tristesse. Très investie dans la cause animale, l'ex Miss-France 2012 n'a pas hésité à monter au créneau malgré sa voix nouée par les larmes. "Les pro-chasse vont dire que la chasse sert aux prélèvements. Dans le canton de Genève, depuis 1970, il n'y a plus de chasse et il n'y a aucun souci avec les animaux, il n'y a pas de débordements", a-t-elle martelé sans pouvoir regarder son interlocuteur dans les yeux.

"Que les jeunes puissent encore soutenir ça en 2021, ça me dégoûte..."

Répugnée, Delphine Wespiser s'est peu à peu laissée gagner par l'émotion en dénonçant cette pratique qu'elle juge inhumaine et intolérable. "La chasse à courre, c'est pour se faire plaisir. Des gens qui ont de l'argent vont choisir un seul animal et lui courir après toute la journée. Et au bout d'un moment, l'animal va s'arrêter et il va être accueilli par des chiens qui vont le bouffer et vous allez l'égorger avant de le regarder une dernière fois", a-t-elle continué.

Pourtant petite-fille de chasseur, la jeune Alsacienne a notamment fait mention de son grand-père. "C'était la personne que j'aimais le plus au monde. Et à chaque fois qu'il partait à la chasse, je lui demandais de ne pas tirer pour moi. Parfois, il le faisait, parfois il ne le faisait pas", a-t-elle raconté. Et l'ancienne reine de beauté de conclure, soutenue par ses collègues et les internautes : "Que les jeunes puissent encore soutenir ça, en 2021, ça me dégoûte. Ça ne sert à rien. C'est du sadisme..."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.