Décès de Valéry Giscard d'Estaing : 3 indiscrétions sur l'ancien président

Décès de Valéry Giscard d'Estaing : 3 indiscrétions sur l'ancien président
L'ancien président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, dans son bureau parisien, le 25 février 2009.

Coup de tonnerre dans le monde politique français. L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est décédé ce mercredi 2 décembre 2020 au soir, à l'âge de 94 ans. L'homme s'est éteint dans sa propriété d'Authon, dans le Loir-et-Cher, entouré de sa famille. Cette dernière a d'ailleurs révélé que celui que les Français appelaient plus familièrement "VGE" serait décédé "des suites du Covid-19". Mais qui était vraiment le plus jeune Président de la Ve République de l'époque ? Découvrez trois indiscrétions sur sa vie.

Homme au destin extraordinaire, visionnaire politique, amoureux de l'Europe et des femmes en général, Valéry Giscard d'Estaing aura mené une vie longue et bien remplie. Mais comme chacun d'entre nous, il avait aussi ses petits secrets...

Un véritable Don Juan

Pourtant marié à sa femme Anne-Aymone depuis 1952 et avec laquelle il aura quatre enfants, VGE semble avoir multiplié les conquêtes. De nombreuses rumeurs ont d'ailleurs circulé à ce sujet, au point que le célèbre journal satirique Le Canard Enchaîné a fini par donner un petit surnom au Président : "Valéry Folamour". Dans son livre Une Histoire érotique de l'Elysée : de la Pompadour aux Paparazzi, Jean Garrigues raconte : un soir de septembre 1974, vers 3h du matin, la police est appelée sur les lieux d'un accident de la route. Sur place, Valéry Giscard d'Estaing aurait été découvert en très charmante compagnie, aux bras de l'actrice Marlène Jobert. À noter que ni l'homme politique, ni la jeune femme n'ont confirmé cette prétendue relation. Par la suite, VGE aurait également "piqué" la femme de l'empereur de Centrafrique puis charmé Brigitte Bardot, Cathy Rosier, Marie Laforêt et bien d'autres...

Il assumait son attirance pour les plaisirs charnels

Dans les trois tomes de son autobiographie intitulée Le Pouvoir et la vie, Valéry Giscard D'Estaing ne cache pas son amour pour les plaisirs charnels. Dans des descriptions assez osées de la part d'un homme politique, il écrivait à propos d'Alice Saunier-Seïté (ministre de la Famille et de la condition féminine en 1981) : "Je la regarde parler devant moi, tournée de 3/4. Son corps est musclé avec des mouvements d'une aisance féline et des jambes qui me paraissent bronzées. Une pensée bizarre me traverse l'esprit : quand elle faisait l'amour, elle devait y mettre la même véhémence." En 2009, l'ex-Président réitère en publiant La Princesse et le Président, livre dans lequel il évoque une relation avec Lady Diana. "Il y a des scènes qui ont ensuite été censurées par l'éditeur et qui sont des scènes hyper chaudes", expliquait l'écrivain Jean Garrigues dans l'émission C à Vous.

Il a été accusé d'agression sexuelle

Toutes ces expériences n'auraient-elles pas fini par lui porter préjudice ? En décembre 2018, la journaliste allemande Ann-Kathrin Stracke interviewait l'ancien Président français qui aurait fini par lui "mettre la main aux fesses". En mai 2020, la jeune femme de 37 ans avait finalement décidé de porter plainte. "J'ai essayé de repousser sa main, mais je n'ai pas réussi. J'avais vraiment l'impression qu'il insistait. (...) Il a voulu me montrer des photos qui étaient au mur. Il a de nouveau mis sa main sur ma taille et ma fesse. J'ai essayé de me dégager, mais je n'ai pas réussi (...) j'étais très mal à l'aise. Je me suis sentie humiliée", expliquait-elle alors.

Une vie faste mais exemplaire qui aura donc été entachée en toute fin de parcours...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.