Décès de Nathalie Delon : son fils revient sur l'annonce violente de son cancer

Décès de Nathalie Delon : son fils revient sur l'annonce violente de son cancer
Anthony Delon à l'avant-première du film "Holy Lands" au cinéma UGC Normandie à Paris, le 4 décembre 2018.

Le 21 janvier 2021, Anthony Delon annonçait la mort de sa mère, Nathalie Delon. Dans les colonnes de Paris Match en kiosque ce jeudi 28 janvier, il revient sur le combat de la défunte actrice et relate les mots "violents" du corps médical lorsqu'elle a appris son cancer du pancréas.

Emportée par un "cancer rapide", Nathalie Delon s'est éteinte le 21 janvier 2021. Celle que son fils, Anthony Delon qualifie de "lionne dans un corps de moineau" avait appris qu'elle souffrait d'un cancer du pancréas en novembre 2019. "J'étais à ses côtés. Elle s'est tournée vers moi : 'J'ai 78 ans, je me suis éclatée, et je ne veux pas décrépir à coups de chimio, me regarder mourir'. Je pensais que cela valait la peine d'essayer un traitement, alors elle l'a fait, pour nous, en bon petit soldat : trois séances de chimiothérapie et une de rayons. Ça s'est arrêté fin juillet", explique-t-il. Étant l'un des plus foudroyants, son cancer n'a pas cessé d'évoluer jusqu'à l'annonce fatidique en décembre 2020.

"C'était violent"

Alors qu'Anthony Delon accompagnait sa mère qu'il aimait tant au rendez-vous, le verdict du médecin est tombé. "Ma mère lui a demandé d'être cash. Le cancer s'était généralisé. 'Combien de temps à peu près ?' a-t-elle demandé. Il a répondu : 'quelques semaines, peut-être quelques mois, à condition d'une légère intervention. Elle n'a pas voulu. On s'est levés, on s'est barrés. C'était violent", a-t-il expliqué. Et d'ajouter : "On venait de lui annoncer qu'elle allait mourir et elle me l'a confié après, sa première pensée avait été : 'Merde ! Anthony est là, il a tout entendu.' Elle me protégeait encore une fois, comme un gosse sur les yeux duquel sa mère pose une main, pour l'empêcher de voir le sang." Nathalie Delon, bien que sous le choc en apprenant cette nouvelle a décidé "de vivre jusqu'à la dernière limite". "Personne n'a jamais pu se mettre en travers de sa route, ni décider à sa place. C'était quelqu'un de solaire", conclut son fils de 56 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.