Décès de Guy Bedos : son franc-parler en 3 clashs mémorables

Décès de Guy Bedos : son franc-parler en 3 clashs mémorables
Guy Bedos à Paris, le 9 mai 2006.

"Le vrai plaisir de la dispute, c'est la réconciliation", aimait à dire Guy Bedos, décédé le 28 mai 2020 à l'âge de 85 ans. Célèbre pour ses coups de gueule et prises de position, l'humoriste n'avait pas sa langue dans sa poche et n'hésitait jamais à confronter celles et ceux avec qui il n'était pas d'accord. Retour sur trois clashs qui ont marqué la carrière de Guy Bedos.

Après une carrière de plus de 50 ans sur scène mais aussi au cinéma, Guy Bedos a définitivement tiré sa révérence le jeudi 28 mai 2020. Son fils, Nicolas Bedos, l'a annoncé avec un joli message qui disait notamment : "Il était beau, il était drôle, il était libre et courageux." Le comédien n'avait pas pour habitude de garder ses pensées pour lui, surtout lorsqu'il était agacé. Eric Zemmour, Nadine Morano et Thierry Ardisson font partie de ceux avec qui la star s'est accrochée. Récit de ces trois disputes inoubliables.

Thierry Ardisson

Si les deux hommes ont fini par enterrer la hache de guerre, Thierry Ardisson et Guy Bedos se sont souvent écharpés. Tout a commencé par une petite phrase prononcée par l'animateur en 1993 dans l'émission Ardimat : "Bedos, il n'est pas mort ?". Une pique à laquelle Guy Bedos avait répondu plus tard par "Ardisson, je l'écris avec un c sans cédille". Le 18 septembre 1999, les deux hommes se retrouvent face à face sur le plateau d'Antenne Interdite. "Si j'avais su qu'il était là, je ne serais pas venu. Parce que je ne t'aime pas", avait commencé Guy Bedos avant d'ajouter "Je regrette ta naissance". Mais tout s'est bien terminé. En octobre 2002, l'homme en noir reçoit l'humoriste dans une émission spéciale intitulée Bedos-Ardisson : on aura tout vu. Le célèbre comique confie alors : "J'ai apprécié ses prises de position contre le Front National. Il a changé de ton, car je trouvais insupportable le Ardisson de Lunettes noires pour nuit blanche."

Eric Zemmour

Au début des années 2000, le torchon brûle entre Guy Bedos et Eric Zemmour. Le 1er décembre 2007, ils se retrouvent sur le plateau de l'émission On n'est pas couchés et s'accrochent. Guy Bedos n'apprécie pas les prises de position du journaliste. Alors qu'il évoque son spectacle, qu'il qualifie lui même "d'anti-sarkoziste", les deux hommes disent tout le mal qu'ils pensent l'un de l'autre. "Bedos n'est pas seulement un bobo, c'est l'incarnation de la gauche caviar", lui lance le journaliste. Le ton monte et Laurent Ruquier est contraint d'intervenir pour calmer le jeu. À l'annonce du décès de la star le 28 mai 2020 sur CNews, Eric Zemmour a déclaré : "Je pense qu'il a un peu mal vieilli, on vieillit tous mal, c'est comme ça. 'La vieillesse est un naufrage', comme disait le général De Gaulle. Il a le droit d'être de gauche mais il a fini un peu sectaire et c'est triste, triste pour lui d'abord."

Nadine Morano

En 2013, alors qu'il est en spectacle à Toul, fief électoral de Nadine Morano, Guy Bedos s'en prend directement à l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy : "Nadine Morano a été élue ici à Toul ? Vous l'avez échappé belle ! On m'avait promis qu'elle serait là... Quelle conne !" Un clash qui se terminera au tribunal, Nadine Morano ayant porté plainte contre l'humoriste. Le 2 août 2016, la cour d'appel de Nancy relaxe cependant définitivement Guy Bedos, au grand désarroi de Nadine Morano qui a ensuite publié sur Twitter : "Je n'accepte pas cette décision que je considère à l'encontre des droits de toute personne à être respectée quel que soit son statut."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.