Décès de Guy Bedos : la lettre émouvante de son fils Nicolas

Décès de Guy Bedos : la lettre émouvante de son fils Nicolas
Guy Bedos et Nicolas Bedos à l'Olympia à Paris, le 23 décembre 2013.

Le 1er juin 2020, sur les ondes de France Inter, l'animateur Augustin Trapenard a lu la lettre que lui a confiée Nicolas Bedos en hommage à son père Guy.

Le 28 mai dernier, Guy Bedos, humoriste, acteur et scénariste connu pour son franc-parler, décédait à 85 ans. "Il était beau, il était drôle, il était libre et courageux. Comme je suis fier de t'avoir eu pour père", avait fait savoir son fils Nicolas Bedos sur les réseaux sociaux.

Quatre jours plus tard, c'est par le biais d'une lettre que ce dernier a tenu, une nouvelle fois, à rendre hommage à son père. Un courrier qu'il a envoyé à Augustin Trapenard, qui l'a lu à l'antenne dans son émission Lettres d'intérieur.

"Tu n'es pas mort : tu dors enfin"

Dans ce texte, Nicolas Bedos commence par raconter sa dernière nuit auprès de l'acteur d'"Un éléphant ça trompe énormément" et "Nous irons tous au Paradis". "Des bougies, un peu de whisky, ta main si fine et féminine qui sert la mienne jusqu'au p'tit jour du dernier jour. Ton regard enfantin qui désarme un peu plus le gamin que j'redeviens", écrit-il avant de poursuivre : "Fâché de ne plus pouvoir parler, tu envoies des baisers muets à ta femme adorée, à ta fille bien aimée, à la fenêtre sur l'Île Saint Louis, au soleil que tu fuis. Des gestes silencieux qui font un boucan merveilleux dans nos yeux malheureux."

Puis, il raconte à son père le déroulement de ses obsèques, qui auront lieu le 4 juin à Paris, à l'église Saint-Germain : "Il y aura des athées, plein d'arabes et plein de juifs. Ça aurait consterné ta mère, tu aurais bien aimé que ta mère soit fâchée. Puis on t'envole en Corse, dans ce village qui te rendait un peu ta Méditerranée d'Alger."

Et l'ex-compagnon de Doria Tillier de conclure par cette phrase émouvante : "Je sens que tu n'es pas loin... Tu n'es pas mort : tu dors enfin."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.