De l'appellation Sir aux oeufs mollets : les manies du prince Charles dévoilées

De l'appellation Sir aux oeufs mollets : les manies du prince Charles dévoilées
Portrait du prince Charles immortalisé le 22 mai 2015.

Après le décès de Lady Di, la médiatisation du prince Charles a décliné. Les lumières se sont braquées sur ses enfants, William et Harry, et lui a saisi l'opportunité de se faire plus discret. En publiant la biographie "Charles, roi d'Angleterre" aux Éditions de l'Archipel, le reporter Michel Faure braque les spots sur la personnalité méconnue de l'héritier du trône britannique.

Interrogé par le magazine Madame Figaro, lundi 29 mars 2021, l'auteur a donné un avant-goût alléchant de ce qui attend le lecteur dans la biographie du prince de Galles. Connu pour son engagement écologique et son style minimaliste, le septuagénaire est en réalité loin d'être l'homme le plus simple du monde. Mais quelle tête couronnée, gâtée par tant de privilèges, l'est ? Michel Faure décrit l'époux de Camilla Parker Bowles comme une personne ayant pris des habitudes bien particulières : "Comme tous les membres de la Couronne britannique, il trouve tout à fait normal qu'on lui fasse des courbettes et qu'on l'appelle 'Sir', même au lit, dit la petite histoire. En réalité, il a les moyens d'être maniaque et il est un peu obsessionnel sur certaines choses, comme l'hygiène, ou sa façon de voyager un peu extravagante, toujours avec une petite commode, son secrétariat, son médecin, son siège de toilette, son lit orthopédique."

"Il profite de la possibilité d'être maniaque sans que ce soit trop répréhensible"

Élevé au coeur du régime monarchique, le fils d'Elizabeth II aurait pris un certain pli et se montrerait tatillon quant à la bonne application de ses petits rituels. "C'est quelqu'un qui a ses manies, et on les tolère. Donc s'il veut un oeuf mollet et que l'oeuf n'est pas comme il le souhaite, on le refait, voilà. Pour être sûrs, ses cuisiniers lui en préparent d'ailleurs une demi-douzaine chaque matin. Je crois que c'est le système qui veut ça, plus que sa personnalité. Je dirais qu'il profite de la possibilité d'être maniaque sans que ce soit trop répréhensible", a confié Michel Faure. Surpris ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.