Danièle Gilbert évincée à cause de sa proximité avec Valéry Giscard d'Estaing ?

Danièle Gilbert évincée à cause de sa proximité avec Valéry Giscard d'Estaing ?
Danièle Gilbert lors de la Soirée Du Coeur du Mécénat Chirurgie Cardiaque à la salle Gaveau à Paris, 27 janvier 2020.

Animatrice renommée au cours des années 1960-1970, Danièle Gilbert a longtemps connu le succès à la télévision, notamment grâce à son émission Midi Première. Forte de sa réputation, l'animatrice a reçu toutes les plus grandes célébrités françaises, y compris Valéry Giscard d'Estaing, d'abord ministre puis Président de la République de l'époque. Une proximité qui lui aura coûté son travail de présentatrice...

Si Danièle Gilbert a reçu plusieurs fois l'homme politique sur ses plateaux télévisés, c'est parce qu'elle avait pour lui une sympathie qu'elle n'a jamais cachée. Très moderne pour l'époque, Valéry Giscard d'Estaing venait souvent jouer de l'accordéon à la télévision. "On est allé à Chamalières, on a enregistré dans le petit jardin de la mairie. On a fait une interview, puis une deuxième. Valéry Giscard d'Estaing a joué comme Auvergnat J'irai revoir ma Normandie et comme ministre des Finances Je cherche fortune autour du chat noir", s'est souvenue Danièle Gilbert sur RTL. À l'époque, VGE n'était encore que ministre. Malheureusement cette fois-là, un problème technique a contraint la production à reprogrammer le tournage, mais cette fois, dans les locaux même du ministère. "Les humoristes s'en sont emparés et ils ont raconté un tas de bêtises", a ensuite déploré l'animatrice.

"Je n'ai jamais eu de rancoeur"

En décembre 1981, suite à la victoire de François Mitterrand sur VGE lors de la course à la présidence, Danièle Gilbert a cependant été "remerciée" de la télévision. Elle présente alors la dernière de son émission phare Midi première le 1er janvier 1982 après treize ans d'antenne. Pour l'animatrice, cette éviction brutale sonne le glas de sa carrière télévisuelle. Officiellement licenciée pour des raisons économiques, elle révèle des années plus tard, en 2018, que c'est en réalité sa proximité avec VGE qui a précipité sa fin de carrière. "Je le signale parce que je l'ai su officiellement (que c'était la raison de son éviction, NDLR), mais je n'ai jamais eu de rancoeur ou de rancune. J'aurais été beaucoup plus malheureuse si on m'avait montré la sortie par les gens ne me voulaient plus", avait-elle alors confié sur RTL.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.