Danièle Gilbert défend Jean-Marie Bigard après sa blague sur le viol

Danièle Gilbert défend Jean-Marie Bigard après sa blague sur le viol
Danièle Gilbert lors de l'exposition "Goscinny et le cinéma - Astérix, Lucky Luke et Cie" à la Cinémathèque française à Paris, le 2 octobre 2017.

Émilie Nougué

Le 11 février 2019, Jean-Marie Bigard suscitait une vague d'indignation après avoir raconté dans Touche pas à mon poste!, sur C8, une blague de mauvais goût sur le viol. Danièle Gilbert a pris sa défense le 5 mars alors qu'elle était invitée de Morandini Live sur CNews.

Non seulement cette blague a valu à Jean-Marie Bigard un flot de critiques, mais elle a aussi engendré l'annulation de ses 49 spectacles prévus dans le cadre de la tournée d'été Var-Matin. Une nouvelle qu'il a apprise lundi 4 mars et dont il s'est dit "très peiné", comme il l'a expliqué le lendemain, les larmes aux yeux, dans Touche pas à mon poste!. Lors de l'émission, il a par ailleurs révélé s'être "pris le bec" avec Muriel Robin, "une amie de 33 ans", à cause de cette blague et de ses répercussions.

"On peut pardonner"

Malgré tout, l'humoriste peut compter sur quelques soutiens. Après Yann Moix qui a pris sa défense dans Les Terriens du samedi, Danièle Gilbert a fait de même le 5 mars dans Morandini Live. "Vous vous rendez compte, il n'y a plus de liberté de parole !, a-t-elle lancé. On peut pardonner quand même à quelqu'un. On a l'impression maintenant que si l'on emploie tel mot, on va tout de suite avoir un procès. Il faut laisser les gens avoir de la liberté !"

L'ex-speakerine a toutefois tempéré : "Quand c'est de l'agression, que c'est méchant, réducteur et méprisant : ce n'est pas bien, ça il faut le sanctionner." Et de conclure qu'il "y avait beaucoup plus de liberté" à la télévision lorsqu'elle y travaillait dans les années 1970.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.