Daniel Balavoine : 3 choses que vous ne saviez peut-être pas sur le chanteur

Daniel Balavoine : 3 choses que vous ne saviez peut-être pas sur le chanteur
Daniel Balavoine à l'Olympia en février 1980.

Le 14 janvier 2021 marque les 35 ans de la mort prématurée de Daniel Balavoine. S'il était connu pour sa carrière musicale et ses engagements politiques, il était néanmoins très secret sur les détails de sa vie privée. Voici trois choses que vous ne saviez peut-être pas.

Les femmes de sa vie, ses enfants, ses déchirements familiaux ou encore ses passions, Daniel Balavoine était un homme de conviction malheureusement profondément écorché...

Il avait des relations familiales conflictuelles

Benjamin d'une fratrie de six enfants, Daniel Balavoine a toujours eu des rapports compliqués avec sa famille, à l'exception de sa grande soeur Claire, dont il était très proche. En 1949, sa mère met au monde un petit garçon prénommé Xavier qui meurt d'une méningite foudroyante à l'âge de quatorze mois. Dès lors, elle met un point d'honneur à avoir un autre garçon. En février 1952, le petit Daniel voit le jour. Malheureusement, il vivra toute sa vie en pensant n'être qu'un enfant de remplacement. "Je ne serais pas né si mon frère n'était pas mort, je suis né à la place d'un autre", lançait-il régulièrement. Sa soeur Claire l'affirme encore aujourd'hui : "Daniel a longtemps cru qu'il n'avait pas été désiré pour lui-même mais pour 'remplacer' un frère disparu. Cela l'a longtemps habité. Quand on ne trouve pas sa place dans la famille, il est difficile de trouver sa place ailleurs."

Il a ramé pour percer

Malgré sa puissante voix et un talent d'écriture indéniable, Daniel Balavoine a longtemps été boudé par les maisons de disques jugeant, pour la plupart, sa voix trop fluette. En 1972, après l'échec cuisant de son groupe, il prend un travail de disquaire pour subvenir aux besoins du quotidien. Il lui faudra attendre la fin de l'année 1978 et la sortie de l'album de "Starmania" dans lequel il interprète plusieurs tubes pour obtenir la reconnaissance nationale.

Il était passionné de sports mécaniques

En plus de la politique, Daniel Balavoine a toujours montré un intérêt tout particulier pour les sports mécaniques. En janvier 1983, le chanteur décide de participer au rallye Paris-Dakar pour la première fois. Malheureusement, il tombe en panne dès la première étape et se voit contraint d'abandonner la compétition. En 1985, pour sa deuxième participation, il est le co-pilote de Jean-Luc Roy et le duo termine 30e. Il meurt en janvier 1986, dans un accident d'hélicoptère, alors qu'il assistait de nouveau à la course en tant qu'ambassadeur de l'action humanitaire des Paris du Coeur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.