Daniel Auteuil : son enfance "joyeuse" mais "pauvre"

Daniel Auteuil : son enfance "joyeuse" mais "pauvre"
Daniel Auteuil à l'avant-première du film "L'Île aux chiens" au cinéma Gaumont-Opéra à Paris, le 3 avril 2018.

Alors qu'il s'apprête à monter sur les planches avec sa fille aînée Aurore, l'acteur a confié au Parisien la fierté qu'il ressentait mais aussi ses angoisses, qui sont les mêmes que celles qu'avaient ses parents à son égard.

Depuis le 25 janvier 2019, Aurore et Daniel Auteuil jouent "Le Malade imaginaire" de Molière au Théâtre de Paris. S'il est très heureux de partager la scène avec sa fille ("Quel âge tu as ? 37 ans ? Ça fait 37 ans qu'on attend ça. Enfin pas tout à fait...", dit-il en s'adressant à elle), l'acteur de "Manon des sources" se souvient avoir été inquiet quand Aurore lui a annoncé qu'elle voulait marcher dans ses pas.

La peur de voir souffrir sa fille

Dans cette interview au Parisien parue le 24 janvier, il indique : "J'ai eu la même réaction que mes parents pour moi, ça les avait plutôt paniqués." Avant d'expliquer plus longuement : "Ils étaient chanteurs d'opéra et d'opérettes, notre vie était joyeuse, il y avait de l'amour, mais on était pauvres. Je ne m'en rendais pas compte, mes parents faisaient tout pour, mais quand ils n'avaient pas d'engagement, mon père faisait peintre ou maçon, ma mère vendeuse. Je voyais alors qu'ils étaient malheureux."

Daniel Auteuil ajoute qu'un acteur "souffre" lorsqu'il ne joue pas et qu'il voulait éviter à Aurore de connaître cela, comme ses parents l'avaient souhaité pour lui. Mais finalement, grâce à son talent, sa fille est parvenue à le rassurer. "J'ai été le plus heureux des hommes quand j'ai vu Aurore jouer, de constater qu'elle était vraiment faite pour ce métier", confie-t-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.