Critiqué, Tom Leeb explique pourquoi il s'est désisté pour l'Eurovision 2021

Critiqué, Tom Leeb explique pourquoi il s'est désisté pour l'Eurovision 2021
Tom Leeb pour le film "Edmond" lors du deuxième jour de la 11ème édition du festival du Film Francophone d'Angoulême, le 22 août 2018.

Tom Leeb a annoncé ne pas participer à l'édition 2021 de l'Eurovision. Le chanteur français qui a fait tomber les coeurs avec The Best in Me préfère ne pas concourir. Suite à l'annulation du concours en 2020 et malgré l'autorisation de représenter son pays l'an prochain, il laisse la place à un nouveau candidat tricolore.

La finale du concours musical de l'Eurovision était prévue le 16 mai 2020 à Rotterdam. Annulé pour cause de crise sanitaire, les artistes représentant leur pays ont vite appris que le ticket restait valable pour la 65e édition, qui aura donc lieu en 2021.

Le chanteur précise qu'il aurait souhaité saisir cette opportunité qui lui a glissé entre les doigts, mais que son agenda commence déjà à être chargé. Il précise notamment dans un communiqué sur sa page Instagram officielle que l'investissement demandé sur plusieurs mois par le concours est trop important. "Je ne jette en aucun cas l'éponge", précise-t-il. Et d'expliquer : "L'Eurovision est un événement qui demande un investissement total pendant plusieurs mois, et au vu de mon actualité 2021, du nouvel album que je suis en train de préparer, des films qui sortiront sur la fin de l'année et d'autres projets que je ne peux pas encore vous dévoiler, je ne peux pas assurer à 100% l'engagement qui incombe au représentant de la France à l'Eurovision."

La chanson Mon Alliée (The Best in Me), écrite par un trio suédois, a divisé l'opinion. Son refrain en anglais a d'ailleurs "cassé les oreilles" de Franck Riester, ministre de la Culture qui préférerait entendre les participants tricolores chanter dans la langue de Molière.

Une fierté qu'il ne peut pas assumer

Tom Leeb parle de son "nouvel album que je suis en train de préparer, des films et d'autres projets" dont il ne peut pas encore parler. Le fils de Michel Leeb conclut son post ainsi : "Je n'aime pas faire les choses à moitié. Vous comprendrez que ce n'est pas par manque d'envie, mais parce que je ne pourrais pas honorer à sa juste valeur le fait de porter le drapeau français à Rotterdam en 2021". Une question se pose à présent, qui prendra sa place et en quelle langue ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.