Coupe du Monde féminine : 3 joueuses qui ont marqué l'événement

Coupe du Monde féminine : 3 joueuses qui ont marqué l'événement
Amandine Henry lors du match France/Norvège pendant la Coupe du monde féminine de football à Nice, le 12 juin 2019.

Dimanche 7 juillet 2019, à 21h, le Parc Olympique lyonnais accueillera la finale du Mondial féminin de football, opposant les États-Unis aux Pays-Bas. Durant un mois, la compétition aura permis de mettre en lumière des sportives dont la carrière était jusque-là restée trop discrète. Trois joueuses ont particulièrement fait parler d'elles.

Amandine Henry et son but décisif

Ceux qui suivent le football féminin la connaissaient déjà grâce à la brillante carrière qu'elle mène à l'Olympique Lyonnais. Mais grâce au Mondial, c'est aux yeux de la planète entière que le talent d'Amandine Henry a été révélé. Capitaine des Bleues, la milieu de terrain a offert la victoire à son équipe en huitième de finale contre le Brésil, en inscrivant un but lors des prolongations. La France a malheureusement été éliminée en quarts de finale par les États-Unis.

Megan Rapinoe, la forte tête américaine

En plus de briller durant cette compétition (c'est elle qui a inscrit les 2 buts des États-Unis contre la France), Megan Rapinoe, la capitaine américaine, fait aussi parler d'elle lors de ce Mondial pour son militantisme. Ouvertement anti-Trump, elle refuse ainsi de chanter l'hymne national en signe de protestation. Pas de doute, l'attaquante est aussi combattante sur les terrains qu'en dehors.

Marta, serial buteuse

Si son équipe a été éliminée en huitième de finale par la France, Marta, attaquante brésilienne, n'est pas vraiment repartie de l'Hexagone les mains vides. Le 18 juin, en inscrivant un penalty contre l'Italie, elle est devenue l'unique détentrice du record de buts marqués en Coupe du monde de football, hommes et femmes confondus, avec 17 réalisations en 5 éditions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.