Claude François, "une ordure" ? L'ex-régisseur de l'Olympia balance

Claude François, "une ordure" ? L'ex-régisseur de l'Olympia balance
Claude François, dans les années 1970.

Idole des jeunes jusque dans les années 1970, Claude François voit son image s'entacher au fil des années. Dernier en date à écorner le souvenir de l'interprète de Belles, belles, belles, Roger Morizot, régisseur de l'Olympia durant 30 ans, qui révèle aujourd'hui que la star était selon lui "une ordure".

Décédé en 1978, Claude François continue à faire les gros titres. Après les révélations de Fabienne, tombée enceinte du chanteur à seulement 13 ans, après la publication des notes de service salées qu'il adressait à ses employés, c'est aujourd'hui l'ancien régisseur de l'Olympia Roger Morizot qui dénonce le comportement de la star au cours d'un entretien publié par le site Welcome to the jungle le 11 février 2021.

"Il parlait mal à ses danseuses, à ses musiciens, il insultait les techniciens"

Il a publié ses mémoires de régisseur de l'Olympia dans le livre "Je les ai tous vus débuter" (Éd. de L'Archipel) et aujourd'hui, Roger Morizot vide son sac. Il avoue avoir collaboré avec des artistes qui étaient de "sacrées têtes de lard", parmi lesquelles un certain Claude François. Au site Welcome to the jungle, l'homme de l'ombre révèle : "Claude François, par exemple, une ordure. J'ai failli lui mettre des coups à lui. Il parlait mal à ses danseuses, à ses musiciens, il insultait les techniciens... Mais dès qu'il a touché aux gens qui travaillaient à mes côtés, je l'ai chopé par le col et je lui ai ordonné qu'il s'excuse auprès d'eux. Il a refusé et il est parti en trombe pour téléphoner à Coquatrix (directeur historique de l'Olympia, ndlr), lui dire que j'avais voulu le frapper. Coquatrix m'a convoqué dans mon bureau pour me demander des explications et je lui ai dit : 'Je rentre chez vous dans votre bureau et je vous traite d'enc***, qu'est-ce que vous faites ?' Il était hébété (rires). Plus tard, Claude François est venu s'excuser devant tout le monde. Il est venu me voir en m'appelant 'doudou' de sa voix mielleuse mais je l'ai arrêté tout de suite. Je lui ai dit : 'Ah non, certainement pas à moi.' Après, ça a fini par s'arranger, parce que dans le métier il le faut, mais je l'avais à l'oeil celui-là."

De quoi ternir un peu plus la réputation de Claude François, déjà mise à mal par de nombreuses déclarations faites par celles et ceux qui l'ont côtoyé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.