Charlene de Monaco, en déplacement en Corse sans Albert II : son nouveau projet

Charlene de Monaco, en déplacement en Corse sans Albert II : son nouveau projet
Charlene et Albert de Monaco au dîner d'État à l'occasion de la cérémonie internationale du centenaire de l'Armistice de 1918 au Musée d'Orsay à Paris, le 10 novembre 2018.

C'est en solo que la princesse de Monaco s'est envolée pour la Corse il y a quelques jours. Un voyage qu'elle ne réalise pas pour passer des vacances sans mari ni enfants, mais pour s'entraîner avant de relever un défi impressionnant.

L'ancienne nageuse devenue membre de la famille princière monégasque est toujours aussi sportive. La preuve : c'est pour s'entraîner qu'elle s'est rendue sur l'Île de Beauté, dans le but d'effectuer une course reliant Calvi-Monaco en water bike. Une traversée qui n'aura lieu que les 12 et 13 septembre prochains mais qui nécessite beaucoup de préparation tant elle est sportivement "spectaculaire", comme le rapporte Nice-Matin dans son édition du mardi 14 juillet 2020.

180 kilomètres sur l'eau

Lancée par la Fondation Princesse Charlene et longue de 180 kilomètres, cette course verra s'affronter deux équipes de quatre athlètes (dont Charlene de Monaco elle-même), qui se relaieront en mer pendant près de 24h pour relier l'Île de Beauté et la Principauté avec un water bike. Il s'agit d'un "bateau des mers, qui ressemble à un catamaran miniature, mue par la seule force du pédalage", expliquent nos confrères. Un challenge qui sera organisé pour la troisième fois et qui aura pour but de mettre en lumière la fondation de l'épouse d'Albert de Monaco. Celle-ci est "engagée notamment pour la lutte contre la noyade et le développement des jeunes autour des valeurs du sport".

Auprès de Corse-Martin, Charlene de Monaco s'est exprimée sur ce projet de taille. "Les personnalités qui participeront à cette course sont de grands sportifs, leur nom sera dévoilé très prochainement, a-t-elle indiqué. Mais cette course restera avant tout une aventure humaine incroyable et je suis fière que ma fondation se mobilise pour la mettre en oeuvre."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.