César : voici pourquoi Adèle Haenel a réellement quitté la salle

César : voici pourquoi Adèle Haenel a réellement quitté la salle
Adèle Haenel lors de la 12ème édition du festival du Film Francophone d'Angoulême, le 22 août 2019.

Adèle Haenel s'exprime dans le magazine Paris Match, jeudi 5 mars 2020, et révèle ce qui l'a poussée à quitter la salle Pleyel, lors de la cérémonie des César, en compagnie de la réalisatrice Céline Sciamma.

Vendredi 28 février 2020 se déroulait la 45ème cérémonie des César à Paris. Cette édition ne laissera pas le monde du cinéma français indemne puisque l'événement ne cesse de faire parler de lui. Alors que le film "J'accuse" était nommé à douze reprises, l'annonce du tant convoité prix de la meilleure réalisation, attribué à Roman Polanski, a fait l'effet d'une bombe. Et ce n'est pas l'absence du cinéaste à la cérémonie qui a le plus fait réagir, mais bien l'abandon de Florence Foresti, la maîtresse de cérémonie, et surtout, le coup d'éclat d'Adèle Haenel qui a quitté la salle Pleyel en criant "La honte ! Vive la pédophilie!".

La phrase de trop

La comédienne, qui représente aujourd'hui le visage du cinéma français dans la lutte contre les violences sexuelles, n'avait pas du tout prémédité son départ. Elle révèle dans l'article de Paris Match, consacré à l'affaire, les circonstances du coup d'éclat : "Je n'aurais pas pété les plombs s'il n'y avait pas eu ce mec, derrière moi qui a crié 'Bravo Roman !' quand Polanski a gagné." À ce moment-là, l'actrice de "Portrait de la jeune fille en feu" trouve cela honteux et sa réalisatrice Céline Sciamma lui propose alors de sortir de la salle. Tout le monde connaît la suite de la soirée, largement commentée dans les médias.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.