Catherine Laborde "perd la notion du temps et de l'espace" selon sa soeur

Catherine Laborde "perd la notion du temps et de l'espace" selon sa soeur
Francoise et Catherine Laborde à la nuit "Vogue fashion" à Paris, le 8 septembre 2011.

En octobre 2018, l'ex-star de la météo annonçait être victime de la maladie de Parkinson. Un peu plus d'un an a passé et sa soeur, Françoise Laborde, vient de donner de ses nouvelles sur la chaîne Non Stop People.

C'est dans l'émission Sept à Huit, sur TF1, que Catherine Laborde avait révélé être atteinte de la maladie de Parkinson. Un mal qui la rongeait depuis 4 ans, qui l'a poussée à quitter TF1 début 2017 mais qui lui a aussi permis de renouer avec sa soeur, Françoise, avec qui elle était en froid. Sur le plateau de l'émission L'Instant Deluxe sur Non Stop People, cette dernière est revenue sur les liens qu'elle entretient désormais avec l'ex-présentatrice météo.

"Elle est très très sensible"

"On a été fâchées. (...) On se voit, on s'appelle quand elle est à Paris", a expliqué Françoise Laborde avant d'évoquer l'état de santé de la principale intéressée : "C'est difficile, parce que c'est vrai qu'il y a des moments où elle va moins bien. C'est très étrange parce qu'intellectuellement, elle est évidemment brillantissime, toujours là." Preuve en est, lorsqu'elles sont réunies, les deux soeurs ont "des conversations de qualité". Problème, "parfois", Catherine Laborde "perd la notion du temps et de l'espace". "Ça lui demande un gros effort intellectuel de savoir exactement où elle est, a précisé la journaliste. C'est ça qui la fatigue je pense, beaucoup. Et c'est ça qui l'isole, aussi."

Heureusement, Catherine Laborde peut compter sur ses admirateurs, nombreux à lui témoigner leur soutien. "Elle est très très sensible à toutes les marques d'amitié et de tendresse", a d'ailleurs assuré sa soeur. Aussi, pour rester "ancrée dans une réalité", elle rédige actuellement un nouveau livre qui lui permettra de préserver "ce lien avec le public". Malheureusement, les deux soeurs sont conscientes de ce qu'implique ce genre de "maladie du vieillissement". "C'est douloureux, parce que notre mère est morte de la maladie d'Alzheimer. Donc on l'a vue sombrer petit à petit dans l'oubli", a conclu Françoise Laborde.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.