Carla Bruni raconte avoir voulu devenir française "par politesse"

Carla Bruni raconte avoir voulu devenir française "par politesse"
Carla Bruni-Sarkozy au front-row du défilé de mode prêt-à-porter "Off-White" automne-hiver 2020/2021 lors de la semaine de la mode à Paris, le 27 février 2020.

Dimanche 29 novembre 2020, Carla Bruni était invitée dans l'émission d'Isabelle Morizet sur Europe 1. Elle est alors revenue sur sa naturalisation qu'elle a obtenue en 2008, soit quelques mois après son mariage avec Nicolas Sarkozy.

Née à Turin en 1967, Carla Bruni est arrivée en France en 1975. C'est donc au sein de l'Hexagone qu'elle a passé une bonne partie de son enfance et qu'elle a obtenu son baccalauréat, avant d'entamer une carrière dans le mannequinat. Pour autant, celle à qui l'on doit le single Quelque Chose n'était pas devenue française. Et c'est toujours en tant qu'Italienne qu'elle s'est mariée à Nicolas Sarkozy en février 2018.

Une naturalisation qui a pris beaucoup de temps

Le 9 juillet 2008, Carla Bruni révélait dans les médias qu'elle avait enfin obtenu la nationalité française. Ce 29 novembre, elle est revenue sur sa naturalisation tardive au micro d'Europe 1. "Moi j'étais Italienne quand je me suis mariée. Ça a pris beaucoup de temps. J'ai pu voter pour la première fois en 2009", a-t-elle rappelé avant de dévoiler une anecdote : "Quand on est naturalisé français, il faut expliquer pourquoi vous voulez la nationalité française. Je ne savais pas quoi dire à la dame (de l'administration française, ndlr) qui me demandait : 'Pourquoi voulez-vous devenir française ?' Et je disais : 'Mais par politesse !'."

L'ex-mannequin a ajouté qu'elle avait "bien sûr gardé la nationalité italienne" en parallèle. Par le passé, Carla Bruni avait fait des déclarations contradictoires à ce sujet, indiquant parfois qu'elle ne l'avait pas conservée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.