Calendrier des Dieux du Stade 2020 : 3 rugbymen qui font monter la température

Calendrier des Dieux du Stade 2020 : 3 rugbymen qui font monter la température
Jules Plisson et Jérôme Porical dédicacent le calendrier des Dieux du Stade à Paris, le 11 décembre 2012.

L'heure est au rugby en ce mois d'octobre 2019 : d'abord, avec la Coupe du monde qui se déroule en ce moment au Japon jusqu'au 2 novembre prochain, mais également avec le fameux calendrier des Dieux du Stade, sorti le 3 octobre dernier. L'occasion idéale de découvrir 3 sportifs sexy qui ont posé devant l'objectif du photographe Pierre-Ange Carlotti.

Jules Plisson : le blond sulfureux en couverture

Pour la Une de cette édition 2020, c'est le joueur du Stade Français, Jules Plisson, qui a été mis à l'honneur. Du haut de ses 1m84 pour 92 kg, le demi-ouverture tricolore de 28 ans a été immortalisé sous la douche : corps mouillé, regard évasif, bras levés... Une position on ne peut plus sensuelle qui met parfaitement en lumière ses biceps musclés et son torse affûté.

Sofiane Guitoune : le brun ténébreux au sourire ravageur

Champion de France avec le Stade toulousain en 2019, Sofiane Guitoune fait (presque) tomber la serviette pour le calendrier des Dieux du Stade. Celui qui évolue au poste d'ailier ou de centre a été photographié entièrement nu, tout sourire, et avec pour seul accessoire une serviette cachant ses parties intimes... sûrement au grand regret de certain(e)s.

Baptiste Couilloud : le roi du short blanc

À 22 ans, le rugbyman Baptiste Couilloud a toutes les chances de faire tourner les têtes avec son cliché très évocateur. Assis sur une chaise, jambes écartées, le demi de mêlée du LOU rugby (Lyon olympique universitaire rugby) a en effet dégainé le short court et blanc, et surtout mouillé... sinon ça ne serait pas drôle !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.