Brigitte Macron apporte sa "solidarité" et sa "reconnaissance" à Adèle Haenel

Brigitte Macron apporte sa "solidarité" et sa "reconnaissance" à Adèle Haenel
Brigitte Macron à l'Élysée, à Paris, le 9 octobre 2019.

Émilie Nougué

Jeudi 7 novembre 2019, alors qu'elle se rendait dans un collège parisien à l'occasion de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement à l'école, la première dame a apporté son soutien à Adèle Haenel, qui a récemment accusé le réalisateur Christophe Ruggia d'attouchements sexuels sur mineure.

Le témoignage d'Adèle Haenel paru dans Mediapart en début de semaine a ému de nombreuses personnalités. Alors que Marion Cotillard, Julie Gayet, Flavie Flament ou encore Helena Noguerra ont déjà adressé publiquement leur soutien à l'actrice doublement césarisée, Brigitte Macron a à son tour réagi à cette affaire jeudi soir devant des journalistes.

"Notre reconnaissance, elle l'a"

"Elle parle. Et tous ceux qui parlent ont du courage. Donc un immense respect pour ceux qui parlent", a déclaré l'épouse d'Emmanuel Macron avant d'ajouter : "Maintenant, il faut voir la réponse apportée à ses messages, mais je veux lui dire toute notre solidarité, et véritablement cette reconnaissance de la parole qui est absolument essentielle, et notre reconnaissance, elle l'a ."

Pour rappel, Adèle Haenel, qui a débuté sa carrière en 2001 dans le film "Les Diables" de Christophe Ruggia, a dévoilé avoir été victime de "harcèlement" et "d'attouchements sexuels" de la part de ce dernier alors qu'elle avait entre 12 et 15 ans. Si elle n'a pas souhaité porter plainte, le parquet de Paris a annoncé mercredi 6 novembre l'ouverture d'une enquête. Le réalisateur, lui, a "réfuté catégoriquement avoir exercé un harcèlement quelconque ou toute espèce d'attouchement sur cette jeune fille alors mineure".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.