Brigitte Bardot vole au secours de Maurice, un sanglier adopté en Corrèze

Brigitte Bardot vole au secours de Maurice, un sanglier adopté en Corrèze
Brigitte Bardot lors du Noël des animaux à la SPA de Levallois, le 18 décembre 2004.

Brigitte Bardot s'engage dans un nouveau combat. Pour sauver de l'euthanasie un sanglier adopté, elle fait appel au préfet de Corrèze et lui adresse une lettre ouverte.

Si Brigitte Bardot se disait ravie de son confinement, cette période d'isolement forcé n'a manifestement pas eu raison de sa combativité. Une fois de plus, celle qui s'était insurgée contre l'abandon des animaux pendant la pandémie prend les armes pour voler au secours d'un animal en danger. Cette fois-ci, c'est pour sauver le sanglier Maurice que B.B. s'engage.

La patronne de la Fondation Brigitte Bardot a pris la plume, lundi 15 juin 2020, pour sommer le préfet de Corrèze d'autoriser une habitante à garder Maurice, son sanglier domestiqué, menacé d'être euthanasié par décision de justice.

Dans un tweet posté le jour même, la Fondation Brigitte Bardot explique que Sylvia Bachellerie a recueilli l'animal blessé en 2014, alors qu'il n'était encore qu'un marcassin. Après l'avoir soigné, elle a tenté de le réintroduire dans son milieu naturel, mais l'animal n'a jamais accepté de la quitter. Une jolie histoire interrompue par une dénonciation, qui a amené le préfet à statuer sur le droit de la Corrézienne à détenir un animal sauvage. Verdict ? "En raison de l'origine illégale du sanglier", Sylvia Bachellerie n'est pas autorisée à le garder et celui-ci risque l'euthanasie. Mais grâce à l'intervention de Brigitte Bardot, Maurice échappera peut-être à son sinistre destin.

Maurice et Coco : même combat

Ce n'est pas la première fois que Brigitte Bardot défend la cause d'un sanglier. En 1994, à l'occasion de son 60e anniversaire, elle avait demandé au préfet de l'Ardèche de sauver la vie de Coco, un sanglier recueilli par un agriculteur qui devait être abattu. Touché par le courrier de celle à qui on a souvent imaginé une idylle avec Alain Delon, le préfet avait alors accédé à sa demande et annulé l'ordre d'abattre le sanglier. Le préfet de Corrèze sera-t-il aussi clément avec Maurice ? Affaire à suivre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.