Brigitte Bardot : son coup de gueule contre une "escroquerie de taille"

Brigitte Bardot : son coup de gueule contre une "escroquerie de taille"
Brigitte Bardot à la sortie de l'Élysée à Paris, le 27 septembre 2006.

Brigitte Bardot a pour habitude d'utiliser son compte Twitter pour faire entendre sa voix. Et si elle prend souvent la parole pour lutter contre la maltraitance des animaux, son dernier coup de gueule sur le réseau social s'adressait à une agence immobilière ayant utilisé son nom.

Dans un communiqué qu'elle a partagé le 28 juillet 2020 sur la Toile, Brigitte Bardot s'est insurgée contre une publicité mensongère. Une agence immobilière propose en effet une villa à la vente en prétendant qu'elle appartenait à l'ex-actrice à la beauté iconique. Or, ce n'est pas le cas. "Je tiens à signaler que cette publicité de vente d'une luxueuse villa qui m'aurait appartenu à Peymeinade est une escroquerie de taille inventée par l'agence BARNES pour s'en servir de publicité", a donc prévenu celle qui a bien vécu son confinement à la campagne.

"Qu'on me foute la paix !"

Visiblement remontée, Brigitte Bardot a fait part de son intention de porter l'affaire en justice. "Je ne connais pas cette propriété, je n'y ai jamais mis les pieds, je n'en suis pas propriétaire et mon avocat intente un procès en dommages et intérêts à l'agence BARNES", a-t-elle poursuivi avant de conclure son message par une phrase pour le moins explicite : "Qu'on se le dise et qu'on me foute la paix !"

Un coup de gueule bien accueilli par les fans de Brigitte Bardot, qui dans les commentaires, lui souhaitent que cette affaire se règle rapidement. "Chère Brigitte... Cela montre que vous continuez d'exister, et que le nom de Bardot utilisé contre votre gré fait résonner la plus belle époque de votre carrière", a également tenu à relativiser un internaute.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.