Brigitte Bardot : son avis catégorique sur le vaccin contre la Covid-19

Brigitte Bardot : son avis catégorique sur le vaccin contre la Covid-19
Brigitte Bardot à Paris, le 1er juin 2011.

Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, de nombreuses célébrités se sont exprimées et ont donné leur avis sur ce sujet délicat. Avec l'arrivée du vaccin, les avis divergent grandement. Si certains ont hâte de se faire vacciner, Brigitte Bardot fait partie de ceux qui émettent de sérieuses réserves.

Confinée dans sa villa du Sud de la France, Brigitte Bardot a accordé un entretien à Ici Paris, paru dans le numéro du mercredi 6 janvier 2021. Âgée de 86 ans, l'actrice fait partie de la population à risque. Pourtant, il n'est pas question pour elle de se faire vacciner. "On ne connaît pas les effets secondaires. Ce vaccin risque d'être inutilisable, car le virus va muter. Il a déjà commencé, et ça n'est que le début d'une course au pognon pour les laboratoires et aux sacrifices par milliers pour les animaux-cobayes", a-t-elle expliqué au magazine.

"Ce virus est un phénomène envoyé par la nature"

Toujours aussi franche, l'ancienne bimbo affirme que le coronavirus n'est pas là par hasard. "C'est une sorte d'autorégulation de cette démographie que nous sommes incapables de contrôler. L'être humain n'ayant pas d'autre prédateur que lui-même, seules les forces naturelles peuvent le contraindre à la raison. Ce virus est un phénomène envoyé par la nature pour rééquilibrer la chaîne écologiste saccagée par la puissance dominatrice humaine", a-t-elle insisté.

Déjà interrogée sur le sujet en novembre 2020, Brigitte Bardot avait notamment fait un parallèle avec la maltraitance animale, cause qu'elle soutient activement depuis plus de quarante ans : "Il faut une prise de conscience profonde de ce que l'humain fait subir aux animaux dans tous les domaines pour qu'ils se rendent compte des atrocités perpétuelles qu'ils leur infligent. Je crains que le coronavirus et d'autres épidémies qui déjà s'annoncent ne remettent douloureusement les pendules à l'heure. Quand les cinq milliards d'êtres humains en trop sur cette terre auront disparu, la nature reprendra ses droits."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.