Brigitte Bardot : sa jeunesse passée sous le signe de l'humiliation

Brigitte Bardot : sa jeunesse passée sous le signe de l'humiliation
Brigitte Bardot à Toulouse, le 13 décembre 1987.

Marine Cournede

Dans son numéro du 17 avril 2019, L'Express consacre un dossier spécial à Brigitte Bardot. L'ancienne actrice revient sur son enfance, rythmée par les humiliations de ses parents.

Retirée des médias depuis plusieurs années, Brigitte Bardot a accordé un rare entretien à L'Express, dans lequel elle se confie longuement. Habituée aux controverses, liées de près ou de loin à son combat pour les animaux, BB faisait récemment une énième sortie de route en tenant des propos racistes à l'encontre des habitants de la Réunion. L'Express a décidé de rencontrer l'ancienne actrice, pour comprendre qui se cache derrière cette femme en colère.

Sa dernière fessée paternelle à 16 ans et demi

L'enfance de Brigitte Bardot est loin d'être rose. Elle se souvient, l'année de ses 7 ans, avoir cassé une précieuse potiche chinoise. "Le soir, le père leur administre à chacune vingt coups de cravache. Et la mère prévient : 'À partir de maintenant, vous n'êtes plus nos filles, vous êtes des étrangères et, comme les étrangers, vous nous direz 'vous'. Vous n'êtes pas ici chez vous, mais chez nous !", dévoile le magazine. "À compter de ce jour, j'ai été en perpétuel conflit avec mes parents", ajoute Bardot.

Et leur relation ne s'arrangera pas avec l'âge. À 16 ans et demi, elle rate son couvre-feu d'une demi-heure après une fête. Résultat : "Sa dernière fessée paternelle à 16 ans et demi, jupe relevée, sous les yeux effarés de l'étudiant de bonne famille qui lui avait servi, ce soir-là, de cavalier autorisé."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.