Brigitte Bardot et sa Fondation pointées du doigt par la Cour des comptes

Brigitte Bardot et sa Fondation pointées du doigt par la Cour des comptes
Brigitte Bardot pose à la SPA de Levallois, le 18 décembre 2004.

Dans son édition du mercredi 11 décembre 2019, Le Canard enchaîné, s'appuyant sur un rapport de la Cour des comptes dévoilé le 20 novembre dernier, laisse entendre que l'actrice de 85 ans se servirait de l'avocat de la Fondation Brigitte Bardot dans son propre intérêt.

"Brigitte Bardot fait de son avocat une espèce protégée", titre cette semaine Le Canard enchaîné. Dans un article reprenant les informations divulguées par la Cour des comptes - la juridiction financière s'étant récemment penchée sur le budget et les dépenses de la Fondation vouée à la protection animale -, l'hebdomadaire assure que celle qui a fait plusieurs tentatives de suicide rémunérerait grassement son avocat, Me Jean-Louis Bouguereau.

Possible conflit d'intérêts

Selon le canard, ce dernier aurait droit, en effet, à des honoraires annuels fixés à plus d'un demi-million d'euros. "Pour ce tarif-là (...), il cumule les boulots de secrétaire général, de conseil juridique mais aussi... d'avocat personnel de BB", indique le journal satirique. De quoi soulever la "question d'une possible apparence de conflit d'intérêts" d'après le représentant du ministre de l'Intérieur au conseil d'administration de la Fondation.

Plus dérangeant, ce serait Brigitte Bardot en personne qui veillerait à ce que Me Jean-Louis Bouguereau conserve autant de fonctions. "À de nombreuses reprises, il a évoqué son souhait de démissionner (du poste de secrétaire général), ce que notre présidente a toujours refusé", a d'ailleurs assuré la directrice générale de la Fondation à la Cour des comptes, sans donner les raisons de cette volonté.

Et ce n'est pas le seul problème relevé par la juridiction : ainsi apprend-on que le règlement intérieur de la Fondation n'a jamais été adopté, que "l'artiste a embauché, il y a 25 ans, une directrice générale, toujours en poste", ou encore que BB n'assiste aux conseils d'administration que "par voie téléphonique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.