Bernard Tapie : ce combat qui le maintient en vie

Bernard Tapie : ce combat qui le maintient en vie
Bernard Tapie sur le plateau de Vivement dimanche, le 15 septembre 2010.

Mina Levy

Sur BFM TV le jeudi 10 janvier 2019, Bernard Tapie en a dévoilé davantage son procès, qu'il considère actuellement comme sa raison de vivre.

Invité de Ruth Elkrief sur BFM TV, Bernard Tapie, qui lutte contre un cancer de l'oesophage, s'est longuement confié sur son impatience de débuter son procès, prévu pour le 15 mars 2019. Une affaire qui le suit depuis plus de 10 ans, dans laquelle l'homme politique est accusé d'escroquerie et de détournement de fonds publics et pour laquelle il a été condamné à rétrocéder 404 millions d'euros à l'État, soit la somme qu'il avait reçue lors de son affaire avec le Crédit Lyonnais en 2008, la banque ayant acheté son entreprise Adidas en 1993.

"J'ai hâte que ce procès arrive"

"Ce ne sont pas les Gilets jaunes, moi, qui m'animent et qui me donnent envie d'être en vie, c'est le procès qui démarre le 15 mars, le procès public où tous les soirs, il y aura des journaux qui auront entendu ce qui se sera dit dans la journée. Parce que ça fait 3 ans qu'on me parle des 400 millions que j'ai reçus de l'État, ça fait 3 ans que j'entends dire que moi j'ai été une pompe à fric de l'État et j'ai hâte que ce procès arrive", a-t-il exposé.

Alors qu'il est interdit pour l'homme d'affaires d'en dévoiler davantage à ce sujet, il a conclu sur sa détermination à y assister, coûte que coûte. "Et je peux vous jurer que même si je suis dans une chaise longue, j'irai à ce procès ! (...) J'espère que vous en parlerez autant de ces 400 millions. Tout va sortir, vous allez vous régaler !", a-t-il déclaré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.