Bernard Tapie au plus mal depuis 3 ans : "C'est pas pour ça que je suis foutu"

Bernard Tapie au plus mal depuis 3 ans : "C'est pas pour ça que je suis foutu"
Bernard Tapie donne une conférence de presse à l'hôtel Royal Monceau à Paris, le 10 octobre 2006.

Dimanche 27 décembre 2020, Bernard Tapie était interviewé dans Sept à Huit, sur TF1, par Audrey Crespo-Mara. Il a alors abordé l'évolution de son double-cancer, se montrant optimiste malgré l'évolution de la maladie.

"Bernard souffre d'un cancer de l'estomac avec extension sur le bas de l'oesophage", révélait son épouse, Dominique Tapie, à l'AFP en septembre 2017. Depuis, l'homme d'affaires a tenté plusieurs traitements, parfois expérimentaux. Mais le combat n'est toujours pas gagné. "Je suis au plus mauvais point que j'ai connu depuis trois ans", a confié Bernard Tapie à Audrey Crespo-Mara.

"On ne désespère pas, on se bouge"

"C'est d'autant plus dommage que mes tumeurs avaient baissé de 70%. Et puis je me suis senti pas bien du tout au début de l'été, on a fait un scanner de témoin et là, on a découvert 20% de nouvelles tumeurs et mes anciennes avaient doublé", a poursuivi l'ex-dirigeant de l'OM, ajoutant : "Les médecins disent que je suis dans une phase compliquée, mais qu'on n'a pas de raison de désespérer."

D'ailleurs, Bernard Tapie n'est pas du genre à se lamenter. "C'est pas pour ça que je suis foutu (...) et ce n'est pas de la méthode Coué", a-t-il lancé, d'une voix affaiblie par la maladie. Et de souligner : "Ce cancer, il suffit qu'en huit jours on trouve une parade. (...) Donc ça en vaut la peine. Votre énergie, c'est elle qui alimente ce qu'on appelle l'immunité. Tout votre système immunitaire est alimenté par votre énergie. Donc on ne désespère pas, on se bouge, on ne reste pas allongé, on évite les antidouleurs. Bref, on fait tout pour rester intact. Et moi, je suis convaincu que je vais surmonter cette période."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.