Bernard Pivot : "La vie ne s'arrête pas à 60 ou 65 ans"

Bernard Pivot : "La vie ne s'arrête pas à 60 ou 65 ans"
Bernard Pivot au Salon du Livre à Paris, le 16 mars 2018.

Aujourd'hui âgé de 85 ans, Bernard Pivot a publié le 6 janvier 2021 le livre "...Mais la vie continue". Un ouvrage dans lequel l'homme célèbre pour ses dictées porte un regard plein de la sagesse sur la vieillesse et fait la lumières sur les petites joies que peut apporter le grand âge.

À l'occasion de la sortie de son dernier livre aux éditions Albin Michel, Bernard Pivot s'est entretenu avec nos confrères du Parisien. Dans l'édition du quotidien parue en kiosque le 9 janvier 2021, celui qui rêve de mourir "un livre entre les mains" a expliqué qu'il avait souhaité à travers ce roman donner une image positive du quotidien des personnes âgées, et donner à celles et ceux qui ont son âge des pistes pour les aider à vivre "une vieillesse un peu plus heureuse".

Lors de l'écriture de son dernier livre, Bernard Pivot avoue avoir mis du temps à trouver le ton juste. "Il fallait un équilibre entre le fait de raconter les souffrances de la vieillesse et montrer qu'il y a bien des choses qui nous rendent heureux, même à la fin de la vie", a-t-il confié au Parisien avant de préciser le but recherché : "J'ai écrit ce livre avec l'intention de donner aux gens de mon âge des recettes, des trucs qui, pourquoi pas, leur permettent de passer une vieillesse un peu plus heureuse." Ravi de constater qu'il n'est pas le seul "vieux" à montrer qu'on peut être âgé et néanmoins demeurer actif, l'ex-animateur de Bouillon de culture se réjouit de voir des personnalités nonagénaires telles que Line Renaud contribuer à cette entreprise de dédramatisation du grand âge : "Plus il y a de vieux dynamiques, créatifs, qui n'ont pas peur de s'afficher dans l'actualité, meilleur c'est pour la réputation des aînés ! C'est aussi excellent pour les jeunes gens, ça leur montre que la vie ne s'arrête pas à 60 ou 65 ans."

"L'un des avantages de la vieillesse, c'est qu'elle nous fournit de la liberté, du temps pour rêver"

"Certains vieux se replient sur eux-mêmes, se disent 'J'ai fait ma vie, elle est concentrée dans ce disque dur'. Je pense que l'on peut y ajouter quelque chose : une passion, une amitié, un auteur qu'on n'a jamais lu, un nouveau tableau au mur, avoir un chat, un chien... Il ne faut pas avoir peur", poursuit l'ex-animateur d'Apostrophes avant de donner un précieux conseil à nos aînés : "L'un des avantages de la vieillesse, c'est qu'elle nous fournit de la liberté, du temps pour rêver. On n'a plus besoin d'être performant, d'être le meilleur, il suffit d'être disponible pour soi-même."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.