Bernard Pivot dévoile comment il aimerait mourir

Bernard Pivot dévoile comment il aimerait mourir
Bernard Pivot à la soirée d'ouverture de la 7e édition du Festival Lumière 2015 à la Halle Tony-Garnier à Lyon, le 12 octobre 2015.

Dans un long mais passionnant portrait publié dans les pages de L'Express en kiosque depuis mercredi 27 juin 2018, l'écrivain et journaliste de 83 ans évoque son rapport à la vieillesse et à la mort.

Les années passent mais Bernard Pivot ne compte pas lever le pied. C'est Cécile, sa fille, qui le dit. "Ça me rappelle une discussion qu'on a eue, un jour, à propos de la vieillesse. Il m'a dit qu'il ne fallait jamais rien lâcher, ni intellectuellement, ni physiquement, ni sexuellement. Mon père, renoncer à travailler ? Je serais terrorisée !", a-t-elle confié à son compagnon, Eric Mettout, directeur adjoint de la rédaction de L'Express, pour les besoins d'un papier consacré au président de l'académie Goncourt.

Mourir "un livre entre les mains"

"J'ai 83 ans, mais je continue comme s'il n'y avait pas de limite. La limite viendra de la santé et de la mort. Je fermerai les écoutilles, et puis voilà !", assure de son côté le principal intéressé avant d'ajouter : "En attendant, ce qui vous semble être de l'hyperactivité, c'est ce qui me maintient en forme. Je suis comme une batterie qui se recharge elle-même." D'ailleurs, à en croire les propos de son beau-fils, l'incomparable animateur d'Apostrophes "vit comme s'il avait 30 ans". Un bel esprit pour celui qui, avec une certaine justesse, écrivait en 2011 dans son livre "Les mots de ma vie" : "Il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital. Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération."

Toutefois, s'il compte bien profiter jusqu'à la lie, Bernard Pivot a une petite idée des circonstances idéales pour pousser son dernier soupir. "Si je peux choisir, je préférerais mourir dans un fauteuil, un livre entre les mains", révèle le passionné de littérature.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.