Benoît Poelvoorde : ce traumatisme d'enfance qui "le poursuit toujours"

Benoît Poelvoorde : ce traumatisme d'enfance qui "le poursuit toujours"
Benoît Poelvoorde à l'avant-première du film "Le Grand bain" au Grand Rex à Paris, le 14 octobre 2018.

Marine de Guilhermier

S'il fait rire les Français depuis des années grâce à ses comédies, Benoît Poelvoorde n'est pas qu'un pitre. Il est aussi un homme avec des fêlures et des secrets dont un qui l'a traumatisé et sur lequel il est revenu lors d'une interview accordée à Paris Match.

C'est sur une note positive que s'est finie l'année 2018 pour Benoît Poelvoorde avec l'immense succès rencontré par "Le Grand bain" dans lequel il s'essayait à la natation synchronisée. Et l'année 2019 s'annonce également plutôt bien puisqu'il sera à l'affiche de deux nouvelles comédies, "Deux fils" en février et "Raoul Taburin" en avril. C'est notamment sur cette adaptation de la bande dessinée de Sempé, dont le héros est un réparateur de vélos qui cache le fait qu'il ne sait pas en faire, que l'acteur a été interrogé par Paris Match.

"J'étais terrorisé"

"J'ai, moi aussi, ce petit secret qui envahit une vie", a répondu Benoît Poelvoorde quand le journaliste lui a demandé ce qu'il avait en commun avec son personnage. Puis de dévoiler : "Mes parents m'ont mis très tôt en internat. Je rentrais chez moi le week-end et j'étais terrorisé à l'idée de partir : l'éducateur qui nous gardait ronflait à tel point que je ne dormais pas de la nuit."

Cette partie difficile de son enfance qu'il n'a jamais oubliée, le Belge ne l'avait auparavant jamais évoquée en interview, comme il l'a ensuite indiqué : "Ce que je vous dis là, je ne l'avais jamais raconté, par peur du ridicule." Et d'ajouter : "Pourtant, ce trauma me poursuit toujours."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.