Anthony Colette, victime de harcèlement scolaire et sauvé grâce à la boxe

Anthony Colette, victime de harcèlement scolaire et sauvé grâce à la boxe
Anthony Colette lors de la soirée de lancement de la nouvelle montre Iconic Link Daniel Wellington à Paris, le 10 octobre 2019.

Durant son enfance, Anthony Colette a été maltraité par ses camarades de classe mais a pu retrouver confiance en lui grâce à la pratique de la boxe, comme il l'a révélé à Paris Match, le 24 octobre 2019.

Révélé aux yeux du grand public grâce à l'émission Danse avec les stars, Anthony Colette a écrit le livre "Danse avec tes rêves", paru aux éditions Hors Collection le 19 septembre dernier, dans lequel il raconte les dessous de son succès. À cette occasion, l'ex-compagnon d'Iris Mittenaere s'est confié sur son enfance difficile dans les colonnes de Paris Match le 24 octobre, en révélant notamment qu'il avait été victime de harcèlement scolaire.

Une belle revanche sur la vie

Mal dans sa peau à cause de ses "problèmes d'acné", le chorégraphe de 24 ans a en effet eu du mal à s'intégrer durant ses années collège. "Je n'arrive pas à me faire des copains. Mes camarades se moquent, me traitent d'intello, me malmènent. Je me lève chaque matin avec la boule au ventre, et chaque soir je rentre en pleurs", a-t-il expliqué avant de poursuivre : "Mon père me propose alors de m'inscrire à des cours de boxe, en plus du football que je pratique déjà. L'idée est de me faire reprendre confiance en moi. Après quelques séances, j'ai déjà plus d'assurance. Je peux tenir tête à mes bourreaux. Au fur et à mesure des mois, je gagne en popularité."

Heureusement, Anthony Colette est aujourd'hui plus populaire que jamais et voit les choses en grand concernant son avenir. "Je prends des cours de théâtre car, après Danse avec les stars, j'aimerais me lancer dans une carrière d'acteur, et pourquoi pas devenir le Patrick Swayze français. Ce serait un rêve. J'écris aussi beaucoup. J'ai proposé un projet à des producteurs, qui ont adoré l'idée. À suivre...", a-t-il conclu avec fierté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.