Anny Duperey sur le scandale du Levothyrox : "J'en reste extrêmement choquée"

Anny Duperey sur le scandale du Levothyrox : "J'en reste extrêmement choquée"
Anny Duperey à la galerie L'Angle à Hendaye, le 2 août 2019.

Émilie Nougué

Dans le livre "Les Résistantes", la journaliste Florence Méréo revient sur les combats menés par des lanceuses d'alerte dans le milieu médical. Parmi ces dernières figure Anny Duperey, qui a réalisé plusieurs interviews le 6 novembre 2019 pour assurer la promotion de cet ouvrage.

Comme Mylène Demongeot, l'actrice Anny Duperey souffre d'un problème de thyroïde qu'elle traite en prenant du Levothyrox. Et comme de nombreux malades, elle a souffert des effets indésirables causés par la nouvelle formule de ce médicament, mise sur le marché en 2017. "On était des milliers à avoir des effets secondaires qu'on ne comprenait pas", a-t-elle rappelé dans Les Grandes Gueules, sur RMC, à l'occasion de la sortie du livre "Les Résistantes : 12 femmes qui font bouger la médecine".

Un combat contre "l'injustice"

Selon la comédienne, le lancement d'une pétition a permis aux malades de "comprendre que tout ce qu'on ressentait de bizarre, c'était les effets secondaires de cette pilule". Sur CNews, dans Morandini Live, elle a cependant regretté que la voix des patients ait tardé à être entendue. "Le corps médical dans son ensemble, sauf de très rares exceptions, ne croyait pas" aux effets secondaires du médicament, a-t-elle souligné.

Précisant qu'elle n'était pas "une militante née", Anny Duperey a indiqué que "l'injustice" lui semblait si énorme qu'elle ne pouvait pas ne pas en parler. Et d'ajouter : "Je ne pensais pas que dans notre belle France, avec un service de santé qui est l'un des plus performants au monde, on puisse ne pas écouter les malades à ce point. Je n'y croyais pas. J'en reste extrêmement choquée."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.