Anny Duperey en colère contre la "dictature sanitaire"

Anny Duperey en colère contre la "dictature sanitaire"
Anny Duperey lors de la remise du Prix du livre de l'Art de vivre Parisien, à Paris, le 12 juin 2019.

À l'occasion de la diffusion de la série "La Faute à Rousseau" (mercredi 17 février 2021 sur France 2), Anny Duperey, qui y tient un rôle, était l'invitée de l'émission Buzz TV, animée par Le Figaro et TV Magazine, ce lundi 15 février. Elle a alors évoqué l'arrêt de la culture en France.

Dans le contexte de crise sanitaire, le gouvernement a décrété la fermeture des théâtres et salles de spectacle, le 30 octobre 2020. Alors que la situation n'a pas l'air d'évoluer, bien au contraire, Anny Duperey s'est exprimée, quelque peu irritée, sur le plateau de Buzz TV, lundi 15 février 2021. "C'est une mesure exagérée puisqu'on n'a repéré aucun cluster dans les théâtres, et que toutes les précautions sont prises", a-t-elle commencé. Et de poursuivre : "Nous sommes dans une belle démocratie, mais, par contre, nous sommes dans une vraie dictature sanitaire." Celle qui a tenu le rôle de Catherine Beaumont dans la série télévisée "Une famille formidable" a également foulé les planches des théâtres français et pense à ses camarades : "On est complètement frustrés. Certains copains commencent à être dans la misère, surtout ceux qui montent sur scène, c'est dramatique !"

"Je n'aurais souhaité à aucun gouvernement d'avoir un truc comme ça"

La comédienne de 73 ans pointe du doigt les supermarchés "où aucune protection n'est prise", et milite donc pour une réouverture rapide des musées : "On ne touche rien. Il faut qu'on puisse permettre à un quota de gens de rentrer au Louvre ou ailleurs pour regarder des choses sans les toucher." Malgré ses dires, elle ne rejette pas la faute sur l'exécutif : "Je n'aurais souhaité à aucun gouvernement d'avoir un truc comme ça qui lui tombe sur le râble. C'est effrayant d'avoir à gérer une crise comme ça. Je ne me permettrai pas de critiquer les erreurs, ni les fausses nouvelles parce que personne n'en savait rien de ce qui allait arriver et de ce qu'il fallait faire au début."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.