Anne Roumanoff : son association pour venir en aide aux soignants

Anne Roumanoff : son association pour venir en aide aux soignants
Anne ROUMANOFF lors du lancement de l'évènement Pasteurdon à l'Institut Pasteur, le 9 octobre 2019.

Déterminée à s'engager pour venir en aide au personnel hospitalier, Anne Roumanoff a créé l'association "Solidarité soignants". Dans les colonnes du Parisien le 12 novembre 2020, l'humoriste en a dit plus sur son engagement.

Dès le premier confinement, Anne Roumanoff s'était engagée pour soutenir le personnel soignant. C'est à cette période qu'elle a créé l'association "Solidarité Soignants" et avec l'aide des bénévoles qui la soutiennent dans cette démarche, l'humoriste était alors parvenue à récolter "plus de 300 000 euros pour les soignants", comme elle le confiait au Parisien en mai 2020. Alors que la seconde vague de la pandémie de Covid-19 frappe la France, la comédienne de 55 ans est de retour au front.

"Je m'étais dit que j'allais profiter du confinement pour faire du sport, me reposer, maigrir..."

Ce qui a poussé Anne Roumanoff à créer une association de soutien aux soignants ? Les témoignages qu'elle a reçu dans le cadre de son émission Ça fait du bien sur Europe 1. "Je n'avais absolument pas prévu de faire ça", explique-t-elle à nos confrères du Parisien avant d'ajouter : "Je m'étais dit que j'allais profiter du confinement pour faire du sport, me reposer, maigrir... Puis il y a eu ces témoignages de soignants pour mon émission sur Europe 1. J'ai été submergée de messages de détresse qui m'ont bouleversée. Certains n'avaient pas de masques, d'autres n'avaient quasiment rien... J'ai partagé ces SOS sur ma page Facebook où j'ai 300 000 abonnés et j'ai vu que des demandes avaient été résolues... Après tout s'est fait naturellement."

Alors que la France est de nouveau confinée et que le personnel hospitalier est de nouveau extrêmement mobilisé, celle qui est récemment devenue réalisatrice ne relâche pas ses efforts. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ses journées sont plutôt chargées : "Le matin, j'ai mon émission sur Europe 1. Ensuite, je travaille toute l'après-midi pour l'association. On fait un point d'une heure et demie avec les bénévoles chaque jour. Et ensuite, je suis en recherches sur mon ordinateur. Jusqu'à tard le soir parfois..." Un engagement qui prendrait jusqu'à six heures chaque jour à Anne Roumanoff, qui n'est pas prête de lever le pied. "C'est très galvanisant. Ça m'apporte une sensation de plénitude" a-t-elle avoué à nos confrères avant de conclure : "D'ailleurs, il faut que je retourne sur mon mail pour mes cafetières..."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.