Anne Parillaud raconte : "Alain Delon a voulu me faire grandir trop vite"

Anne Parillaud raconte : "Alain Delon a voulu me faire grandir trop vite"
Anne Parillaud et Alain Delon sur le tournage du film "Le Battant" (1983) de Robin Davis et Alain Delon.

Instant de douce nostalgie ou de réprimande délicate ? Sur le plateau de C à Vous, mercredi 28 avril 2021, Anne Parillaud a évoqué "les hommes de sa vie" parmi lesquels se trouve son pygmalion Alain Delon.

Présente dans l'émission C à Vous pour faire la promotion de son ouvrage "Les Abusés", Anne Parillaud a laissé dériver la conversation vers d'autres figures masculines de sa vie, outre que son père qu'elle soupçonne d'abus. Le chroniqueur spécialisé cinéma, Pierre Lescure, a tenu à repasser des séquences des années 1980 où la comédienne apparaît entourée d'Yves Mourousi et d'Alain Delon. Ah, le majestueux Delon ! Il marque autant les esprits des spectateurs que les carrières des confrères et consoeurs qu'il côtoie. Sur la Nikita de Luc Besson, il a laissé une empreinte indélébile. Positive ? Négative ? La principale intéressée est restée vague en revenant sur cette phrase prononcée il y a quarante ans : "Il m'a fait grandir, mais il a presque voulu me faire trop vite grandir."

L'innocence envolée. Alain Delon en cause ?

Avec un sourire accroché aux lèvres, Anne Parillaud est revenue sur cette déclaration. Elle a justifié : "Oui parce qu'en fait, quand il m'a engagée sur ses films, je n'avais pas l'âge des personnages. Et il voulait absolument que je ressemble à une femme alors que je sortais tout juste de l'adolescence. Et donc, il a voulu me faire 'maturer' un peu plus rapidement que mon rythme naturel..." La séduisante sexagénaire a poursuivi : "C'est que l'innocence est l'un des atouts les plus importants quand on est un créateur, parce que justement c'est l'accès à ses rêves... Voilà. Je ne voulais absolument pas la perdre..."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.