Amel Bent : une malformation l'a contrainte à se faire "opérer plusieurs fois"

Amel Bent : une malformation l'a contrainte à se faire "opérer plusieurs fois"
Amel Bent lors du photocall de la 5e montée des marches de la 2e édition du "Canneseries" à Cannes, le 9 avril 2019.

Actuellement au sein de l'équipe de coachs de The Voice, la chanteuse de 34 ans s'est confiée sur sa propre voix dans les pages du magazine Télé 7 Jours, en kiosque début mars 2020. L'occasion de révéler que son outil de travail l'a considérablement faite souffrir.

Depuis quelques semaines, les téléspectateurs de TF1 peuvent retrouver Amel Bent aux côtés de Lara Fabian, Marc Lavoine et Pascal Obispo dans la saison 9 de The Voice. Vendredi 6 mars 2020, elle apparaîtra également à l'écran puisque sera diffusé le dernier spectacle des Enfoirés, troupe au sein de laquelle elle donne de la voix depuis 2006. Une voix qui, comme elle l'explique dans le dernier numéro de Télé 7 Jours, lui a posé quelques "soucis" durant sa carrière.

"J'ai un terrain propice à la formation de polypes"

De quoi la pousser à ne pas aimer cette voix qui lui a pourtant permis d'être révélée après son passage dans l'émission Nouvelle Star en 2004. "Il y a eu des moments où je l'ai détestée et où elle m'a détestée", a en effet assuré l'interprète de Viser la lune avant d'expliquer : "Pardon de le dire comme ça, mais elle m'a fait chier ! (...) Depuis mes débuts, j'ai des problèmes." Sa voix lui a en effet joué des tours. "Il y a eu des soirs, sur scène, où j'avais du sang dans la bouche", s'est-elle souvenue. En cause ? "Une mauvaise technique et une voix très fragile", mais surtout "une corde vocale un peu tordue", ce qui lui "donne ces capacités et ce timbre un peu cassé".

"Mais c'est ce qui crée des soucis, a ajouté Amel Bent. Mes cordes vocales laissent passer trop d'air et ne s'accolent jamais vraiment, comme elles devraient le faire. Cette malformation fait que j'ai un terrain propice à la formation de polypes." Une situation compliquée pour une chanteuse qui a toutefois pu trouver sa solution : "J'ai été opérée plusieurs fois. Aujourd'hui, je suis en forme. J'ai un coach, je ne fume pas, je dors beaucoup. J'ai récupéré mes trois octaves et demie. Je redécouvre ma voix." Aussi, quand on lui demande ce qui se passerait "si elle la perdait", elle répond sans hésiter : "Une partie de moi mourrait."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.